SDF accusé de viol: «Je peux reconnaître la voix de la femme, elle criait…»

Avec le soutien de
Les plaidoiries dans cette affaire auront lieu le 15 mars en cour intermédiaire.

Les plaidoiries dans cette affaire auront lieu le 15 mars en cour intermédiaire.

«Je peux reconnaître sa voix. Elle criait lorsque je la violais…» Le procès intenté à Kevin John, 23 ans, pour vol ainsi que le viol d’une femme de 57 ans, a été appelé devant les magistrats Sachin Boodhoo et Naddiyya Dauhoo, siégeant en cour intermédiaire, ce jeudi 8 février. Il a plaidé coupable.

Les faits qui sont reprochés à ce sans domicile fixe (SDF) remontent au 3 février 2016, dans un appartement à Flic-en-Flac. La victime y travaillait comme femme de ménage. Dans sa déposition, lue en cour intermédiaire par un policier, Kevin John raconte comment il s’est introduit dans l’appartement pour commettre un vol et dans quelles circonstances il a violé la quinquagénaire.

«Mo finn kass enn poz pou fim sigaret. Mo finn ramas enn blok ek po fler ek mo’nn mont dan lapartman-la. Mo finn avoy blok-la lor enn madam ki ti dan apartman-la.» Le SDF a traîné la femme blessée jusqu’à la salle de bains. «Mo’nn atas li ek difil My.T mé apré mo finn larg li pou mo viol li», a ajouté Kevin John.

 «Mo ti tap li kout blok»

Sa sale besogne accomplie, Kevin John a changé de vêtements, enfilant ceux qui se trouvant dans l’appartement. Il a ensuite de nouveau ligoté la victime avant de faire main basse sur plusieurs objets, dont un ipod, des bagues en or et une certaine quantité d’argent. «Avant de quitter la maison, j’ai pris de l’eau de Javel que j’ai jeté sur la femme pour effacer toute trace de viol», devait-il préciser.

«Mo pa dakor ki madam-la dir mo ti donn li kout dibwa. Mo ti tap li kout blok.» Kevin John a aussi révélé avoir blessé la femme à l’aide d’un couteau.

En quittant l’appartement, l’accusé, connu comme Labonne, a pris la direction de l’arrêt d’autobus pour se rendre à Port-Louis. Il est allé vendre ces articles volés à la place de l’Immigration.

 Sous influence…

Une seconde déposition de Kevin John a été lue en cour. Il y explique avoir participé à une reconstitution des faits. Et qu’il a également identifié la victime lors de l’exercice d’identification.

À une question de l’avocat de l’accusé, Me Taij Dabycharun, le policier à la barre a concédé que Kevin John a avoué avoir commis ce viol sous l’influence de la drogue. Le procès ayant pris fin, les plaidoiries auront lieu le 15 mars. En attendant, le SDF a été reconduit en prison.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires