Catherine Dubreuil-Mitaine: «L’innovation et les nouvelles technologies sont la force de Maurice»

Avec le soutien de
Catherine Dubreuil-Mitaine, Présidente de la Chambre de commerce et d’industrie France-Maurice.

Catherine Dubreuil-Mitaine, Présidente de la Chambre de commerce et d’industrie France-Maurice.  

L’année 2018 s’annonce sous le signe du dynamisme et de l’évolution ? 
En effet, le calendrier des activités 2018 s’annonce très riche. Nous allons continuer à renforcer le positionnement de la Chambre de commerce et d’industrie France-Maurice (CCIFM) en tant qu’institution à part entière de la vie économique mauricienne et aussi, nous assurer que la CCIFM continue à être un animateur efficace du réseau business de ses membres, nouveaux et anciens. 

Nous souhaitons apporter notre pierre à l’édifice dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’Indépendance de l’île Maurice. Outre cela, plusieurs types d’activités sont prévus comme les séances de business speed dating, ainsi que les événements de réseautage dont nos «accueils nouveaux membres».
Par ailleurs, notre tournoi de golf sera prévu fin septembre. Quant au Club Entreprendre France Maurice, il va continuer sur sa belle dynamique avec ses déjeuners mensuels. Il a prévu de belles activités qui seront bientôt dévoilées. Enfin, la commission Relations régionales tiendra ses traditionnelles rencontresdébats, dont celle sur le Budget annuel.

La réédition de l’évènement Start-up Weekend sous l’égide de la Federation of Innovative and Numeric Activities in Mauritius, qui regroupe la Mauritius IT Industry Association, l’Outsourcing and Telecommunications Association of Mauritius et la CCIFM, est en cours d’étude. Cet évènement permet aux jeunes entrepreneurs d’explorer et de proposer des idées de business innovantes qui intègrent les nouvelles technologies et a eu un réel succès en juillet 2016. 

Enfin, en ce qui concerne la 6e édition des rencontres Réunion-Maurice sur le développement durable, nous sommes en discussion avec notre partenaire, le Club Export Réunion et La Région Réunion. 2018 étant le 20e anniversaire du Club Export Réunion, il serait question d’organiser une rencontre régionale à La Réunion fin 2018 en lieu et place des rencontres bilatérales.
 
La CCIFM est résolument tournée vers les nouvelles technologies… 
L’innovation et les nouvelles technologies sont la force de Maurice. Et le secteur est déjà très concurrentiel et porteur. D’ailleurs, une communication est prévue très prochainement au niveau de la Federation of Innovative and Numeric Activities in Mauritius et du ministère de la Technologie, de la communication et de l’innovation pour annoncer la prochaine tenue d’un évènement unique le week-end du 20 au 21 avril à Ebène : les Digital Nights. 

Il y aura des conférences, des démonstrations, des espaces pour découvrir les métiers de l’innovation. Ce sera riche en activités innovantes autour des nouveaux métiers émergents et des nouvelles technologies.

L’équipe de la CCIFM - (De g à dr : Gilberte Ah-Fat, Kristina Lecordier Catherine Dubreuil-Mitaine, Liantsoa Raza et Ashweenee Camadoo).

La CCIFM était présente à l’Africa Arena qui s’est tenue en novembre 2017. Parlez-nous-en. 
Nous sommes très fiers d’avoir représenté Maurice à l’Africa Arena 2017, aux côtés de l’éco système French Tech Maurice et du Board of Investment, en Afrique du Sud.

Maurice se positionne comme destination de choix pour l’innovation. La communauté French Tech Maurice attend désormais d’être labélisée en tant que French Tech Hub. Cela nous donnerait un véritable avantage concurrentiel dans la région, en tant que «destination startup » et permettrait d’attirer les investisseurs et financiers, mais aussi les talents vers Maurice. Maurice a instauré l’Innovator Permit pour attirer ces talents, ce qui devrait faciliter l’implantation de start-up qui pourront ensuite rayonner vers l’Afrique à partir de Maurice. 

Le pays est extrêmement bien placé pour agir comme hub vers l’Afrique. Outre le bilinguisme, plusieurs aspects séduisent. Le fuseau horaire, la connectivité, le doing business, le lifestyle, la stabilité du pays, les conventions fiscales, la possibilité de lever des fonds à travers la Bourse de Maurice. Sans oublier les nombreux schemes qui sont proposés, comme le Cinema Rebate Scheme. La stabilité fiscale et juridique mauricienne a toute son importance également, tout comme cet esprit tourné vers la facilitation des affaires.

Votre partenaire clé était le Board of Investment, maintenant est-ce l’Economic Development Board ? Comment réagissent les entrepreneurs et investisseurs français à ce changement ?
Pour la CCIFM, la continuité est maintenue ainsi que la représentativité lors de la commission Relations régionales. Les termes de la convention signée avec l’ex-Board of Investment restent d’actualité. Et nous devrions continuer à permettre à nos membres de participer avec l’Economic Development Board lors de prochaines missions conjointes à l’international. Nous travaillons actuellement sur nos calendriers respectifs.

Enfin, la CCIFM édite chaque année un annuaire des membres, ainsi qu’un Guide de l’investisseur (en partenariat avec l’Eco Austral pour la nouvelle édition). Ce guide est une mine d’informations qui permet d’avoir une vision synthétique du contexte mauricien permettant ainsi d’orienter et de conforter les choix des porteurs de projet et des investisseurs. 

Nous nous entourons de fiscalistes et juristes pour rédiger les fiches de synthèse qui répondent aux questions des entrepreneurs et investisseurs.

En parlant d’entrepreneuriat, auriez-vous un conseil à donner aux jeunes qui sont en train d’étudier et qui seront les patrons de demain ? 
Pour un jeune, je recommanderai de multiplier les stages en entreprise, de s’immerger autant que possible, quitte à diversifier les expériences professionnelles. Et échanger et apprendre aux côtés des entrepreneurs, rester à l’écoute, surtout si ce sont des domaines nouveaux. 

Deuxièmement, se former continuellement. En ligne, on peut facilement trouver des MOOCs (NdlR, Massive Open Online Courses), des cours qui permettent de rester connecté et à jour. 

Troisièmement, je dirais : osez. Osez aller vers les secteurs porteurs comme le Big Data, l’intelligence artificielle, l’innovation. Pour cela, il ne faut pas lésiner sur le networking, rencontrer des professionnels, aller sur le terrain, assister à des débats d’entrepreneurs ou des rencontres dans les pépinières d’entreprises. On peut être un excellent étudiant, mais, il est nécessaire de se familiariser avec le monde de l’entreprise, échanger avec des professionnels et continuellement se former.

Bio express

Catherine Dubreuil- Mitaine a été élue présidente de la CCIFM en mars 2017 pour un mandat de deux ans. Cofondatrice de M&S Capital Partners et Invest- Place, elle a une vaste expérience internationale dans le domaine bancaire et l’investissement financier. Elle détient un MBA en Business Administration de l’université de Paris Dauphine ainsi qu’un master de l’ESCP Europe et une maîtrise en relations internationales et droit de l’IEP de Lyon.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires