Affaire Gaiqui: «J’ai demandé que l’enquête soit menée rapidement», dit le Premier ministre

Avec le soutien de
Le chef du gouvernement se dit «concerné par cette affaire».

Le chef du gouvernement se dit «concerné par cette affaire».

«C’est inacceptable qu’un suspect soit traité de cette façon.» Première réaction publique du Premier ministre, Pravind Jugnauh, sur l’affaire Gaiqui. Soupçonné d’être impliqué dans un cambriolage, David Gaiqui avait été enchaîné nu à une chaise au poste de police de Curepipe, le vendredi 26 janvier.

Le Premier ministre se dit «concerné par cette affaire». Il a été interrogé hier, mercredi 7 février, à l’issue de l’inauguration de La Brasserie-La Marie Link Road. Pravind Jugnauth révèle avoir «fait part de [s]on opinion au commissaire de police». 

Mario Nobin a, en effet, indiqué qu’une enquête a été ouverte et qu’à la lumière de celle-ci, des mesures seront prises. Toutefois, le Premier ministre insiste : «J’ai demandé que l’enquête soit menée rapidement.»

De son côté, l’Attorney General a annoncé, lors d’une conférence de presse, samedi 3 février, que le Mauritian Police and Criminal Evidence Bill (PACE) sera présenté à la rentrée parlementaire. Maneesh Gobin dit avoir constaté que le fonctionnement de la police est «dépassé»

Cas isolé

«Les policiers suivent les procédures, mais les méthodes ont évolué au fil du temps. Le projet de loi devrait nous aider à ce niveau», a-t-il affirmé. Précisant néanmoins que l’affaire Gaiqui «est un cas isolé» et que cela «ne doit pas mener à une hystérie en ce qui concerne les suspensions». En effet, trois officiers de la Criminal Investigation Division de Curepipe, qui seraient impliqués dans cette affaire, ont été transférés à la SSU.

Le bureau du Directeur des poursuites publiques s’est également intéressé aux procédures de strip and search de la police. Me Satyajit Boolell a préconisé l’introduction du PACE afin de dissiper toute confusion sur lesdites procédures. 

Qui plus est, fait valoir le DPP, le PACE devrait apporter des changements fondamentaux dans les enquêtes policières. «It will do away with provisional charges although the possibility of a “holding charge” may exist in complex cases. There is no magic to PACE. It will codify the measures and steps to be taken by the police within the boundaries of the law when interfering with the crucial freedoms of the citizen.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires