Relations sexuelles avec une handicapée mentale: pas de prison pour le storekeeper mais…

Avec le soutien de
Le storekeeper a été condamné par la cour intermédiaire à faire des travaux d’intérêt général au centre social de Bambous.

Le storekeeper a été condamné par la cour intermédiaire à faire des travaux d’intérêt général au centre social de Bambous.

Ce storekeeper avait initialement écopé de deux ans de prison. Peine toutefois commuée en service communautaire, ce mercredi 7 février, en cour intermédiaire. Ainsi, il devra effectuer 300 heures de travaux d’intérêt général au Bambous Social Welfare Centre.

Deux accusations de relations sexuelles avec une personne souffrant d’un handicap mental pesaient sur lui. Il avait plaidé coupable. «Vous devez effectuer votre service communautaire à partir de demain, de 9 heures à 14 heures. Et vous avez l’obligation d’assister à une séance de ‘counselling’ chaque jeudi», lui a déclaré la magistrate Niroshni Ramsoondar. 

Les faits remontent au 3 mai 2014, à Bambous. Le storekeeper, alors âgé de 23 ans, avait accosté une femme de 30 ans sur un arrêt d’autobus. Il lui avait proposé de venir chez lui, à la NHDC de Bambous. Elle avait accepté et ils avaient eu des relations sexuelles. Et, de nouveau, le lendemain.

En cour intermédiaire, le storekeeper a raconté que la jeune femme lui avait fait un signe de la tête lorsqu’il lui avait demandé d’avoir des rapports sexuels avec lui. Il a concédé qu’elle n’avait pas l’air de vraiment comprendre ce qu’il voulait vraiment. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires