Deux Chinois attaqués au Pakistan, Pékin demande une justice «rapide»

Avec le soutien de
Les deux Chinois se trouvaient lundi à l'intérieur de leur automobile dans un quartier huppé de Karachi, quand des assaillants ont ouvert le feu depuis un autre véhicule.

Les deux Chinois se trouvaient lundi à l'intérieur de leur automobile dans un quartier huppé de Karachi, quand des assaillants ont ouvert le feu depuis un autre véhicule.

La Chine a exhorté mardi Islamabad à traduire rapidement en justice les auteurs d'une attaque à Karachi, dans le sud du Pakistan, contre deux ressortissants chinois dont l'un a été tué.

Les deux Chinois se trouvaient lundi à l'intérieur de leur automobile dans un quartier huppé de Karachi, quand des assaillants ont ouvert le feu depuis un autre véhicule, a indiqué la police pakistanaise, décrivant une apparente «attaque ciblée».

L'un des deux ressortissants chinois a été touché par deux balles à la tête, et a un peu plus tard succombé à ses blessures, selon le responsable d'un hôpital gouvernemental.

«Le consulat général de Chine (dans la région) a enjoint la police à résoudre cette affaire aussi rapidement que possible, pour traduire en justice les criminels» responsables de l'attaque, a déclaré mardi, Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Les deux victimes de la fusillade travaillaient au Pakistan pour une société de fret maritime. Plusieurs milliers d'ingénieurs et de techniciens chinois sont présents dans le pays.

La Chine investit massivement au Balouchistan, une province pauvre et instable du sud-ouest du Pakistan, dans le cadre du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), un projet de 54 milliards de dollars visant à relier l'ouest chinois à l'océan Indien.

En mai 2017, deux Chinois, un homme et une femme, avaient été kidnappés dans la capitale du Balouchistan. En octobre, le Pakistan avait confirmé leur mort, quatre mois après que le groupe Etat islamique (EI) eut affirmé les avoir tués.

Interrogé mardi sur d'éventuelles inquiétudes de Pékin concernant la sécurité des ressortissants chinois dans la région, Geng Shuang a temporisé, observant que le gouvernement et l'armée pakistanaise avaient pris nombre de mesures anti-terroristes.

«Nous soutenons les actions concernées du Pakistan pour préserver sa sécurité nationale, et nous sommes persuadés qu'il continuera d'agir pour protéger les employés chinois et organisations chinoises» sur son territoire, a insisté le porte-parole.

Le Balouchistan est une région riche en hydrocarbures et minéraux, mais où sévissent des groupes violents d'inspiration jihadiste ou séparatiste. Des centaines de soldats pakistanais y sont morts depuis 2004.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x