Drame à Sept-Cascades : la défense objecte à la production d’une vidéo

Avec le soutien de
En 2012, lors d’un exercice d’entraînement du GIPM à Sept-Cascades, Louis Sylvestre Nanon, 22 ans et Nitish Kumar Binda, 24 ans, deux Privates de la Special Mobile Force (SMF) ont péri.

En 2012, lors d’un exercice d’entraînement du GIPM à Sept-Cascades, Louis Sylvestre Nanon, 22 ans et Nitish Kumar Binda, 24 ans, deux Privates de la Special Mobile Force (SMF) ont péri noyé.

La défense a objecté à ce qu’un enregistrement portant sur l’exercice de reconstruction et une vidéo sur l’incident qui s’est produit en 2012, à Sept-Cascades, soient produits en cour. La vidéo porte sur le témoignage de cinq membres du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM). Mes Sanjeev Teeluckdharry et Hamid Jadoo, qui représentaient l’accusé Atmanand Sookur, ont communiqué leur position, ce 6 février, devant la magistrate Niroshni Ramsoondar en Cour intermédiaire.

Atmanand Sookur fait l’objet d’une accusation d’homicide involontaire par négligence. Pour ses avocats, l’enregistrement ne peut être produit en cour. Ils ont ainsi avancé les raisons pour lesquelles la vidéo ne devrait pas être admissible.

«L’enregistrement va à l’encontre des droits constitutionnels de l’accusé et ce dernier ne bénéficiera pas d’un procès équitable» estiment Mes Teeluckdharry et Jagoo.

Ils ont expliqué que la reconstitution a été faite en l’absence de l’accusé. «Notre client avait fait la demande pour pouvoir assister à cette exercice où les avocats de la défense devaient également être mais la police a ignoré sa demande, » fustigent les hommes de loi.

Pour eux, cet exercice est corrompu car l’un des enquêteurs, en occurrence, l’inspecteur Nutcheram, a posé des questions aux participants.

«Au lieu de laisser les participants montrer les lieux de l’incident, c’est la police, elle-même, qui a identifié des points avant de les inciter à les montrer, à leur tour », disent Me Jagoo, assisté de Me Teeluckdharry. Pour eux, Atmanand Sookur n’a jamais été confronté à un enregistrement. L’occasion ne lui a pas été donnée de fournir des explications ou de faire des commentaires sur ledit enregistrement.

«Comment la poursuite pourrait-elle, produire cette vidéo alors que l’accusé n’a pas eu l’occasion de la visionner au début du procès ?» se demandent les hommes de loi.

Le débat sur ces arguments sera fait le 17 mai. Il opposera les avocats de la défense et l’avocate du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP), Anuradha Ramful-Purryag.

Pour rappel, Atmanand Sookur, instructeur de son état, avait accompagné, le 29 septembre 2012, des soldats lors d’un exercice d’entraînement à Sept-Cascades en vue de faire partie de l’unité GIPM. Exercice qui a viré au drame, coûtant la vie à Louis Sylvestre Nanon, 22 ans et Nitish Kumar Binda, 24 ans, deux Privates de la Special Mobile Force (SMF). 

C’est alors que la poursuite a affirmé qu’elle compte faire diffuser en cour l’enregistrement d’une vidéo sur ce drame survenu à Sept-Cascades.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires