Noyade de Ritish Bundhoo: «Vin sers mwa, mo dan enn bwa»…

Avec le soutien de
La mère de Ritish Bundhoo lui avait demandé de ne pas partir à Mahébourg parce qu’il s’était blessé à la main.

La mère de Ritish Bundhoo lui avait demandé de ne pas partir pour Mahébourg parce qu’il s’était blessé à la main.

Il a appelé à l’aide avant sa disparition. Le corps de Kunal Bundhoo, 14 ans, aussi connu comme Ritish, un habitant de Bambous, a été repêché, hier matin, près de l’île-aux- Aigrettes par les éléments de la National Coast Guard (NCG) de Mahébourg. L’adolescent était porté manquant depuis vendredi.

«Vin sers mwa, mo dan enn bwa.» C’est la dernière phrase qu’aurait prononcée au téléphone Ritish Bundhoo, avant de perdre tout contact avec ses proches. 

Reshma Bundhoo, 41 ans, la mère de Ritish, est inconsolable. «C’est comme si j’avais un pressentiment. J’étais au travail vendredi lorsqu’il m’a appelée pour me dire qu’il allait se rendre chez sa tante à Ville-Noire, Mahébourg. Je lui avais demandé de ne pas y aller d’autant qu’il s’était blessé à la main et avait des pansements à faire. Mais il a insisté», relate-t-elle, les larmes aux yeux. Son fils, n’étant pas un habitué de ce village, l’avait rassurée en disant que son cousin l’accompagnerait jusqu’au domicile de la tante.

Le soir, en rentrant chez elle, Reshma Bundhoo a téléphoné à sa sœur pour prendre des nouvelles de son fils. Un proche lui a dit que ce dernier est parti faire une promenade avec ses cousins. Mais le lendemain, la maman du collégien dit avoir toujours ressenti ce mauvais pressentiment. «Je suis partie au boulot angoissée. Je n’ai pas remarqué que ma fille m’a appelée à plusieurs reprises. C’est lorsque j’ai terminé mon service que je l’ai rappelée. C’est elle qui m’a donné la mauvaise nouvelle.»

Reshma Bundhoo s’est rendue à Mahébourg immédiatement pour rechercher son fils. «Nou fin al rod li partou, dan lamer, larivièr, dan bwa. Mé pan trouv mo garson mem», poursuit-elle. La famille a alors porté plainte au poste de police de la localité.

«Mo garson in perdi»

Selon Varsha Bundhoo, sœur de Ritish, lors de la promenade avec ses cousins, son frère a pris peur après qu’une plaisanterie a dégénéré. «Ritish et ses cousins s’étaient rendus à la plage de Blue-Bay. Après la plage, ils se sont rendus au Mahebourg Waterfront et plaisantaient avec les uns et les autres. C’est alors que mon frère a donné un coup sur une voiture. Plusieurs personnes les ont encerclés par la suite. Alors que mon cousin demandait aux individus de ne pas s’énerver et d’en finir avec cette affaire, Ritish a pris peur et il s’est enfui», explique-t-elle. «Mo garson in perdi lerla. Li pas abitié ar sa lendrwa la. Li pan koné kuma pou retras so simé», soupire Reshma Bundhoo.

L’autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police le Dr Maxwell Monvoisin a attribué le décès de Ritish Bundhoo à une asphyxie due à la noyade. Ses funérailles sont prévues ce lundi 5 février.

Cette énième drame s’ajoute aux deux autres noyades qui ont eu lieu à Trou-d’Eau-Douce et Montagne-Blanche ce week-end. Le nombre de noyés passe désormais à 11.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires