Salaire minimum: descente du ministère du Travail dans des entreprises dès lundi

Avec le soutien de
Le ministre Soodesh Callichurn, aux côtés de Maneesh Gobin et d’Eddy Boissézon, face à la presse, samedi 3 février.

Le ministre Soodesh Callichurn, aux côtés de Maneesh Gobin et d’Eddy Boissézon, face à la presse, samedi 3 février.

Une Flying Squad a été mise sur pied. Et dès demain, lundi 5 février, les 60 officiers de cette équipe feront une descente dans plusieurs entreprises, dans le cadre de l’entrée en vigueur du salaire minimum. Déclaration du ministre du Travail, Soodesh Callichurn, lors de la conférence de presse du gouvernement, samedi 3 février.

Sont concernées dans un premier temps, les entreprises de la zone franche, celles qui sont engagées dans les secteurs de la construction et de la boulangerie, entre autres. Les «ti-magazin» recevront, eux aussi, la «visite» des éléments de la Flying Squad, explique Soodesh Callichurn. Dans la foulée, il indique que ces employés concernés par le salaire minimum qui ne reçoivent pas leur dû, peuvent rapporter le cas au ministère. Des descentes seront alors effectuées.

Certes, concède-t-il, certaines employeurs ont sollicité le ministère, en avançant que leur système n’est pas à jour et qu’ils paieraient le salaire minimum en février. «Ils sont de leur propre chef venus vers nous. Nous sommes flexibles. Ils nous ont dit qu’ils paieraient la totalité en février», fait valoir Soodesh Callichurn.

Les autres, cependant, ceux «ki fer difikilté pou payé», sont prévenus. Le ministre du Travail rappelle, en effet, que selon la loi, les employeurs qui ne paient pas le salaire minimum à leurs salariés risquent une amende ne dépassant pas Rs 50 000.

Soodesh Callichurn a, par ailleurs, souligné que cette semaine, le comité ministériel se rencontrera dans le cadre de la révision de l’Employment Rights Act et de l’Employment Relations Act. «Ces lois sont dépassées et doivent être amendées.» Le ministre du Travail insiste. «Travay-la li en cours. Nou pa pou kilé divan nou responsabilité.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires