Motion de blame à Obeegadoo: «Sé enn karton zonn», dit Bérenger

Avec le soutien de
Le leader du MMM, Paul Bérenger est revenu sur l'affaire de motion de blâme qu'il a présenté contre Steve Obeegadoo lors de son point de presse, ce samedi 3 février.

Le leader du MMM, Paul Bérenger est revenu sur l'affaire de motion de blâme qu'il a présenté contre Steve Obeegadoo lors de son point de presse, ce samedi 3 février.

Que se passe-t-il au sein du Mouvement militant mauricien (MMM) ? Le leader du parti a tenu à mettre les points sur les i, notamment par rapport à la motion de blâme qu’il a lui-même présenté contre Steve Obeegadoo. Cela, après l’interview que le président de la commission Éducation du MMM a accordée à l’hebdomadaire Week-End et ayant pour titre «Il faut sauver le MMM». Une interview qui a provoqué la colère des militants.

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire ce samedi 3 février, Paul Bérenger a affirmé que cette motion de blâme présenté à Steve Obeegadoo est un «avertissement». «Monn prézant sa motion de blâme la pou contenu sa lartik-la et osi so timing. Mo mem mo ti pou amenn motion pou diskit stratégie MMM. Sé enn karton zonn, li kler ki sé enn avertisman. Péna okenn revirman sitiasion, ni volte-face», a soutenu le leader du MMM. Et de menacer qu’il y aura d’autres sanctions si le président de l’Education des mauves ne prend pas cet avertissement au sérieux. 

Sera-t-il poussé vers la porte de sortie ? À cette question Paul Bérenger a indiqué qu’il faut lui poser la question. «Sa bizin démann li si li anvi kité. Nou pann démann li kit Bureau politique é sertennman pa le MMM. Oui finn éna suggestion pou li rétir so propo mé linn minténir.» L’ancien leader de l’opposition a également soutenu que ce qui l’a le plus blessé dans cette affaire, c’est le contenu de l’article. «Séki ine pli bles mwa sé kontenu. Monn prézant sa motion-la avek indignasion. Mo finn bien indigné», a-t-il confié.

Appel à la vigilance

Autre sujet abordé : le terminal pétrolier qui devrait être construit à Albion. Paul Bérenger est d’avis que ce projet ressemble à celui de l’aquaculture. La raison pour laquelle il demande à l’État d’être vigilant. «Mo dir gouvernman fer bien atansion. Sa kapav fer déga à lanvironman, lor lindistri touris osi», souligne-t-il. De préciser, toutefois, que le MMM n’est pas contre le projet mais appel à la vigilance. «Sé enn dé rézion pli intans koté touris. Nou pa anvi amenn rol profet maler mé imaziné éna aksidan. Li enn prozé ki éna boukou potensiel mé boukou risk. Bizin donn tou explikasion bann abitan dabor apré tou dimounn. Rapor konsultan bizin sirkilé», a déclaré Paul Bérenger.

Le dossier Chagos a également été remis sur le tapis ce samedi. Paul Bérenger est d’avis que le gouvernement britannique tente d’envoyer une délégation de parlementaires britanniques au Chagos. «Zot pé rod kré confusion. Mo linformasyon sé ki zot pou invit parlmanter morisien pran par dan sa visit-la. Fodé pa gouvernman rant dan sa trap-la

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires