La Balise Marina: la première d’une série ?

Avec le soutien de
La première phase de La Balise Marina a été complétée en décembre 2012.

La première phase de La Balise Marina a été complétée en décembre 2012.

La Balise Marina, construite selon les termes de l’«Integrated Resort Scheme», s’adresse à une clientèle qui va «au-delà de celle qui souhaite simplement acquérir un bien à Maurice».

La Balise Marina, construite selon les termes de l’«Integrated Resort Scheme», s’adresse à une clientèle qui va «au-delà de celle qui souhaite simplement acquérir un bien à Maurice».

«Il ne reste plus qu’une seule villa à vendre.» Bénédicte de Commarmond, responsable de communications chez ENL Property, affiche l’optimisme à propos de La Balise Marina. Présentée comme «la seule marina résidentielle de l’île Maurice sur le marché», La Balise Marina prévoit au total 143 résidences. Il s’agit d’un mélange de duplex, d’appartements et de villas.

La construction d’un nouveau bloc de duplex commencera d’ici quelques semaines, le projet ayant atteint le seuil de vente requis pour lancer les travaux, précise la responsable de communication. Il existe aussi la possibilité d’acheter des appartements en «prêt à habiter», c’est-à-dire déjà construits et meublés.

Selon elle, «cette offre est très rare sur le marché des Integrated Resort Scheme/ Real Estate Scheme/Property Development Scheme. Nous avons noté une recrudescence d’intérêt et de vente depuis le lancement de notre campagne, en juillet 2017. Il reste à commercialiser une quarantaine d’unités autour de nouveaux concepts.»

La première phase de La Balise Marina a été complétée en décembre 2012, période à laquelle toutes les infrastructures et aménagements ont été achevés et les 65 villas et duplex livrés à leurs propriétaires. La Balise Marina, construite selon les termes de l’Integrated Resort Scheme (IRS) s’adresse, selon Bénédicte de Commarmond, à une clientèle qui va «au-delà de celle qui souhaite simplement acquérir un bien à Maurice». Le tout, «au sein d’un village intégré qui a gardé son côté typique».

De l’immobilier de luxe, ciblant une clientèle aisée qui «participe directement aux investissements directs étrangers et aux développements d’activités sociales. Elle permet également un rayonnement de l’île Maurice à l’international et la création de nouvelles opportunités localement.»

La responsable de communications indique que les propriétaires sont majoritairement des étrangers, principalement des Sud-Africains, suivis par les Français. Mais il y a également quelques Mauriciens. Le prix d’un logement commence à 616 000 euros (environ Rs 25 millions). Bénédicte de Commarmond précise que le prix d’entrée d’un IRS est légalement fixé à $ 500 000.

«Depuis la première phase en 2012, nos prix ont évolué à la hausse pour absorber les coûts de construction, mais aussi pour être en mesure de prendre en considération les demandes de nos clients. Notre principe est de nous adapter à la demande. Le prix est primordial dans la réussite de projets résidentiels.»

Qu’est-ce que l’État y gagne ? «À ce jour, nous estimons les recettes à l’État, en termes de taxes à l’acquisition et de TVA (excluant le fonds d’aide sociale et les taxes prélevées à la revente) à près d’un milliard de roupies», affirme Bénédicte de Commarmond.

Est-ce que la marina est accessible à quelqu’un qui n’est pas propriétaire d’une villa ? La responsable de communication explique que la marina est ouverte au public à travers deux espaces commerciaux. Il y a l’Estuaire, un centre commercial constitué de boutiques, d’agences immobilières et de prestataires de services offrant un grand nombre d’activités nautiques. Mais aussi le Sunset, qui comporte un restaurant et un spa.

S’agissant de la préservation de l’environnement, Bénédicte de Commarmond affirme que les infrastructures ont été pensées et construites d’après les normes les plus strictes, en totale conformité avec l’Environment Impact Assessment. «Nous avons également retenu les services d’experts européens dans le domaine et leurs recommandations ont été suivies à la lettre.»

Les IRS ont l’obligation d’allouer à un fonds d’aide sociale. «Une somme de Rs 200 000 est allouée pour chaque unité résidentielle vendue. Une équipe dédiée veille au bon déroulement du plan, que ce soit au niveau de la formation, la puériculture, la formation à l’entrepreneuriat et à l’autonomisation, entre autres.»

Source : Guideline on the content of an Environment
Impact Assessment Report for construction of Marinas –
December 2013 (Ministry of Environment).
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires