Noyades à Baie-du-Tombeau: «Bizin pran sanksion kont sa kalité dimounn-la»

Avec le soutien de

«Mo dakor mo frustré kot mo été mé bizin pran sanksion kont sa kalité dimounn la pou sa pa ariv lézot.» La colère de Steve Germain est dirigée envers les éléments de la National Coast Guard (NCG). Ce père de famille a perdu sa fille de 11 ans et un autre dans le lagon du Goulet, Baie-du-Tombeau, ce jeudi 1er février. «Mo zenfan inn noyé. Coast Guard inn paniké. Dimounn en déor kinn rési sov lavi mo gran tifi…», raconte-t-il.

Tous se trouvaient dans l’eau lorsqu’ils ont été happés par une grosse vague, indique un témoin, en l’occurrence une des sœurs de la victime. L’autre victime, un habitant de Cité-Malherbes âgé de 26 ans, n’a pas survécu et a rendu l’âme peu de temps après qu’il a été extirpé de l’eau. La fille aînée, affectueusement connue comme Stevie, a pu être secourue in extremis par des personnes présentes sur les lieux. Elle a été conduite d’urgence à l’hôpital après avoir reçu les premiers soins à la plage.

Stacy Germain, la benjamine, était alors portée manquante et une dizaine de membres de la NCG ainsi que le Chetak, l’hélicoptère de la police, ont été sollicités pour mener une opération de sauvetage. Ce n’est qu’à environ 17 h 45 que le corps sans vie de la fillette a été retrouvé, sous le regard impuissant de son père.

Et la colère a vite gagné ce dernier ainsi que ceux présents au moment des faits. Une colère sourde contre les éléments de la NCG. Steve Germain explique qu’il a même prêté main-forte pour faire démarrer le bateau de la garde côte nationale. «Mo kapav fer kitchoz ireparab la... Mo pé fer mo posib pou gard mo calm. Zordi mon perdi mo zenfan par negligens

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires