Lafarge (Mauritius): le prix du ciment augmente de Rs 2,50 à Rs 4

Avec le soutien de
 Lafarge (Mauritius) a augmenté ses prix du ciment.

 Lafarge (Mauritius) a augmenté ses prix du ciment.

Cette hausse est en vigueur depuis samedi dernier. En effet, les différents types de ciment de Lafarge (Mauritius) se vendent entre Rs 2,50 et Rs 4 plus cher aux revendeurs. Du coup, ces derniers n’ont plus le choix que d’augmenter leurs prix.

Ainsi, la pochette de 25 kg se vend dans la fourchette de Rs 123 à Rs 125 au lieu de Rs 120, le ciment Baobab est passé de Rs 110 à Rs 114, le Baobab 6 coûte Rs 106 au lieu de Rs 103,50 et le Baobab Lakaz est passé de Rs 103 à Rs 106.

Interrogé par l’express à ce sujet lundi 29 janvier, Darshan Baijnath, directeur commercial de Lafarge (Mauritius), a déclaré que la compagnie a procédé à une révision à la hausse de la vente de ses produits aux quincailleries. Cela est dû à plusieurs facteurs, explique-t-il. «La hausse du coût du fret, du bunkering, des salaires et de la production ont contribué à cette situation.» De plus, dit-il, la dernière augmentation du prix du ciment date de 2015.

Pendant tout ce temps, Lafarge a beaucoup investi dans une station de mélange et dans la création de nouveaux types de ciment afin de proposer aux consommateurs une gamme de produits de qualité qui s’adapte au climat tropical. «On a beaucoup innové pour que les consommateurs soient gagnants. Au final, avec l’utilisation du ciment Baobab, la construction d’une maison revient à 7 % moins cher car il n’y aura aucune fissure dans les murs à la fin», a-t-il fait ressortir.

Toutefois, ces nouveautés n’ont pas été incluses dans la majoration des prix. «Si nous avions pris cela en considération dans nos coûts de production, nous aurions dû appliquer une hausse de 8 %. Cependant, nous avons décidé de la ramener à 2,2 %», a-t-il fait comprendre.

Darshan Baijnath soutient également que lorsque les propriétaires de quincaillerie achètent du ciment, ils ajoutent ensuite des frais tels que le coût du transport. Ce qui fait que les produits sont revendus à un prix supérieur.

Du côté de Kolos Ciment Ltd, on insiste sur le fait qu’aucune hausse des prix de ses produits n’est actuellement envisagée. Par ailleurs, l’Association des consommateurs de l’île Maurice, qui a eu vent de la majoration du prix du ciment, suit le dossier de près. Un préposé a expliqué à l’express qu’il fera ses commentaires à ce sujet très prochainement. Le ministère de l’Industrie et du commerce souligne, pour sa part, que le prix du ciment n’est pas contrôlé sur le marché local.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires