Thaipoosam Cavadee: incursion dans l’univers des dévots du dieu Muruga

Avec le soutien de
Les soeurs Bhavna et Sanchee Luffur s’attelaient à décorer leurs cavadees, hier, mardi 30 janvier.

Les soeurs Bhavna et Sanchee Luffur s’attelaient à décorer leurs cavadees, hier, mardi 30 janvier.

C’est ce mercredi 31 janvier que les dévots du dieu Muruga, plus particulièrement ceux de foi tamoule, célèbrent la fête du Thaipoosam cavadee. Cela, lors du dixième jour de jeûne, pendant la pleine lune du mois tamoul de Thai. Nous avons été chez la famille Rungien, à Ste- Croix, de même que chez la famille Luffur, à Camp-Bouvet, Curepipe, pour suivre les préparatifs en marge de cette célébration religieuse.

Outre le fait de nettoyer la maison de fond en comble avant le début du jeûne, il est impératif, explique Darmalingum Rungien, 56 ans, que toute la maisonnée s’abstienne de manger des aliments d’origine non-végétarienne. «On ne mange que des légumes. Il y a des personnes qui préfèrent ne pas consommer des aliments vendus en commerce. Chez nous, nous ne mangeons que la nourriture que nous avons nous-même préparée.»

Darmalingum Rungien, qui portera le cavadee aujourd’hui, lors de la procession vers le kovil, explique que durant ces derniers jours, il n’a pas dormi dans son lit, par esprit de sacrifice et de piété. «Mo met nat anba mo dormi. Ek mo’nn al kovil toulézour. Mo’nn osi fer tou bann lapriyer lakaz», souligne-t-il.

Sacrifice

Ce sacrifice, il le fait avant tout pour sa famille. «Je prie Dieu pour que ma famille reste en bonne santé et qu’elle soit forte et courageuse dans tout ce qu’elle entreprend.» D’ailleurs, il a durant de nombreuses années porté le cavadee : «Mo finn lévé plizir fwa, pik lalang, mem lékor.»

Le père de famille avance qu’il a toujours aimé cette ambiance de dévotion, qui unit la famille. «Pendant ces dix jours de carême, ce sont des sentiments d’amour de son prochain, de joie et de piété qui ont primé.» Pour cela, il ne faut pas avoir de division, ni de dispute, au sein de la famille. Tout le monde aide pour les repas et les tâches ménagères.

Pour la confection du cavadee, dont le gros du travail a été effectué dans la soirée d’hier, il faut se préparer trois jours à l’avance. Avec la confection du bois, des bambous, des fleurs, des «coeurs» de coco, entre autres, toute la famille et les amis ont passé la nuit chez les Rungien, afin de les aider.

Pour le Thaipoosam cavadee, le traditionnel menu végétarien des «sept currys», accompagné de riz et du panakon, une boisson fraîche, à base de citron et de jus de tamarin, sera bel et bien au rendez-vous. À l’heure du déjeuner, une fois de retour du kovil, après les prières, les proches, amis et voisins se réuniront pour savourer ce plat. Et ce n’est que vendredi, dit Darmalingum Rungien, «ki nou pou kas karem…»

Grande première

Chez les Luffur, à Curepipe, les soeurs Bhavna et Sanchee, âgées de 21 et 8 ans respectivement, vont porter le cavadee pour la première fois. «L’année dernière, j’ai porté le lait lors de la procession. Cette année, j’ai voulu réaliser mon rêve d’enfance. Soit celui de porter le cavadee. Et ma petite sœur a voulu faire de même», confie Bhavna Luffur, employée dans un salon de beauté de la ville lumière.

Pour sa part, Sanchee Luffur relate que c’est avec beaucoup de plaisir qu’elle a jeûné pendant les dix jours écoulés. «Je me réveillais à 6 heures, au lieu de 7 h 30 comme à l’accoutumée. Et dans l’après-midi, on se rendait au kovil, à Rivière-des- Anguilles. Des fois, je n’avais pas le temps de compléter mes devoirs. Je les faisais en rentrant à la maison », raconte l’écolière.

Ainsi, hier matin, deux cavadees étaient en construction chez les Luffur. Quatre jeunes hommes s’y attelaient, à savoir Akilesh Luffur, le frère de Bhavna et de Sanchee, un de leurs cousins et deux amis. Les deux soeurs donnaient aussi un coup de main aux garçons. La structure en bois ayant été mise en place, les six jeunes ont commencé la décoration avec des feuilles.

«Au courant de la journée, on ira acheter des fleurs qui seront aussi utilisées pour la décoration », lâche Bhavna Luffur. Les cavadees devraient être fin prêts dans la soirée. Parallèlement, il était prévu que des proches viennent prêter main-forte à la famille, pour couper les légumes en vue de la préparation du «sept currys» tôt ce matin.

L’express souhaite une pieuse fête de Thaipoosam cavadee à tous les Mauriciens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires