Me Yousuf Mohamed: «Me Anoup Goudary n’a pas violé le code d’éthique»

Avec le soutien de
Me Yousuf Mohamed, avocat.

Me Yousuf Mohamed, avocat.

Me Anoup Goodary craint d’être placé en état d’arrestation. Sur quoi se base la police pour vouloir procéder à son arrestation ?

Selon la police, ce serait en vertu de l’article 46 de l’Information & Communication Technologies Act, mais je dirai que ce serait une arrestation illégale. Le panel d’avocats ne va pas hésiter à entamer une action juridique et réclamer des dommages et intérêts à la police. 

La police reproche à Me Goodary d’avoir posté une photo sur Facebook. Toutefois, du moment que cela ne fait du tort à personne, il n’y a aucune violation. D’ailleurs, c’est avec la permission de son client, David Gaiqui, qu’il a pris la photo. La police doit, elle, prouver de qui provient cette photo.

Pourtant, il est clair que c’est la photo publiée par Me Anoup Goodary lui-même…

Même si c’est lui qui a publié cette photo, ce n’est nullement un délit du moment que, je me répète, cela ne nuit pas à la famille de l’homme se trouvant sur la photo ou à lui-même. C’est avec le consentement de la famille que Me Anoup Goodary l’a publiée afin de démontrer la cruauté de la police, l’abus de pouvoir de cette dernière et l’illégalité de la situation et dans laquelle a agi la police.

Que prévoit la loi par rapport à la publication de la photo d’une personne dénudée et surtout si celle-ci a été circulée par un avocat ?

Un avocat doit protéger sans crainte et par tous les moyens appropriés et légitimes les meilleurs intérêts de son client. Cela, sans égard à ses propres intérêts.

L’avocat a le droit d’enregistrer la déposition de son client et même de prendre des photos. Rien ne l’en empêche.

Quid du code d’éthique ?

Me Anoup Goodary n’a nullement agi en violation du code d’éthique du barreau. Il a agi pour démontrer l’illégalité des agissements de la police. Les fonctions d’un homme de loi ne commencent pas et ne se terminent pas par l’accomplissement fidèle de ce qu’il est chargé de faire dans la mesure où la loi le permet. Il doit servir les intérêts de la justice et ceux dont il est chargé de défendre les droits et les libertés.

N’est-il pas du devoir de l’avocat, s’il est détenteur d’une preuve comme dans le cas de Me Anoup Goodary, de saisir plutôt la Commission des droits de l’homme et la cour, avant de publier une telle photo ?

Cet incident s’est produit vendredi soir et il n’aurait pas eu le temps de saisir cette commission. Il ne lui est pas nécessaire de saisir les institutions concernées. Tout ce qu’il a fait est normal.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires