Affaire Gaiqui: «Mon client est toujours enchaîné», s’indigne Me Deepak Rutnah

Avec le soutien de
Selon l’avocat, il n’y a aucune preuve contre David Gaiqui.

Selon l’avocat, il n’y a aucune preuve contre David Gaiqui.

C’est, en fait, David Gaiqui lui-même qui a demandé à recevoir un traitement psychiatrique. C’est ce que révèle son avocat, Me Deepak Rutnah. Il dit s’être rendu au centre de détention de Moka, dans l’après-midi de ce mardi 30 janvier, lorsqu’il a appris que son client serait transféré à l’hôpital Brown-Séquard.

Sur place, il aurait appris que son client était «très stressé». «Il n’a pas pu dormir hier soir, il entendait du bruit, il pensait qu’il s’agissait des officiers du CID de Curepipe…» raconte l’homme de loi. Il explique que David Gaiqui a alors sollicité le président de la National Human Rights Commission, Me Hervé Lassémillante, afin de recevoir une assistance psychiatrique.

Me Deepak Rutnah s’insurge toutefois contre le fait que David Gaiqui est toujours enchaîné. Une situation qu’il ne digère pas, d’autant plus, insiste-t-il, qu’il n’y a aucune preuve contre son client. «Ce monsieur n’a rien fait, la police n’a pas de preuve contre lui et pourtant on le traite de cette manière ?» Pour l’homme de loi, tout cela relève de la «barbarie». Une chose est claire, lance Me Deepak Rutnah : «Il est temps pour la police de se civiliser !»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires