Passation de pouvoir contestée: le procès débute le 10 juillet

Avec le soutien de
Des membres de Rezistans ek Alternativ en Cour suprême ce mardi 30 janvier.

Des membres de Rezistans ek Alternativ en Cour suprême ce mardi 30 janvier.

Rezistans ek Alternativ a demandé un early trial. Demande agréée par la Cour suprême ce mardi 30 janvier. Ainsi, le procès qu’intente le parti à l’État suivant la passation de pouvoir entre Pravind Jugnauth et son père, sir Anerood Jugnauth, au poste de Premier ministre, débute le 10 juillet prochain.

 Les membres de Rezistans ek Alternativ présents en Cour aujourd’hui expliquent avoir fait une demande pour un early trial car il ne reste au gouvernement que deux avant la fin de son mandat. «Si le procès est appelé après, cela ne servira à rien, si ce n’est sur le point académique», souligne-t-on.

C’est le lundi 30 janvier 2017 que Rezistans ek Alternativ a déposé une motion en ce sens en Cour suprême suivant le  «deal papa-piti» entériné une semaine auparavant. Selon le parti, il n’existe aucune clause de la Constitution qui prévoit la démission d’un Premier ministre (PM) sous la forme présentée actuellement par le gouvernement.

«L’article 60 évoque que ce poste devient vacant quand le PM démissionne comme député ou alors s’il y a une motion de censure qui défie la majorité que détient le leader of the House», précise Rezistans ek Alternativ dans un document préparé pour expliquer la démarche entreprise par le mouvement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires