Jeux d’argent: l’Online Gambling, nouveau hub en vogue

Avec le soutien de
L’État veut s’assurer que l’arrivée de ces entreprises n’amène pas son lot de problèmes, tels les transactions illégales ou le blanchiment d’argent.

L’État veut s’assurer que l’arrivée de ces entreprises n’amène pas son lot de problèmes, tels les transactions illégales ou le blanchiment d’argent.

L’annonce a de quoi surprendre. Maurice veut devenir une plateforme en ligne pour les jeux de hasard et d’argent. En d’autres mots, des compagnies étrangères spécialisées dans le jeu vont pouvoir utiliser Maurice pour offrir leurs services à travers le monde. Sauf aux Mauriciens eux-mêmes. 

La Gambling Regulatory Authority (GRA) n’a jamais octroyé de licence pour les paris en ligne depuis Maurice. Le bureau du Premier ministre est en quête d’un consultant pouvant aider l’État à avoir une loi-cadre qui réglementera ce segment des jeux. Dans le document d’appel à candidatures, il est clairement indiqué que cela s’ouvre aux étrangers mais pas aux Mauriciens. 

La partie XVIII de la GRA Act n’a jamais été promulguée en l’absence d’une législation appropriée pour l’interactive gambling et l’online gambling. Car il n’a pas été défini à qui serait ouvert ce type de loisirs. Surtout, aucun paramètre n’a été défini pour qu’un joueur puisse récupérer ses gains. 

L’important centre financier qu’est Maurice se veut être une plateforme pour casinos et autres jeux de hasard et d’argent. Le consultant devra définir les réglementations, les frais et également la taxe sur cette activité. Le but est de booster l’économie grâce à la taxation, entre autres. La création d’emplois n’est pas à négliger non plus. 

Le consultant doit faire une évaluation technique, financière et juridique de la chose avant que la mesure ne soit étudiée en profondeur. L’État veut s’assurer que l’arrivée de ces entreprises n’amène pas son lot de problèmes, tels les transactions illégales ou le blanchiment d’argent. 

Le consultant, dont le rapport est attendu deux mois après l’octroi de son contrat, aura à organiser un atelier de travail pour débattre de la question. Les propositions devront arriver au siège du ministère de la Fonction publique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires