Meurtre de Ginette Bellerose: «Assassin, assassin», scandent les habitants

Avec le soutien de
C’est sous forte escorte policière que la suspecte a montré aux enquêteurs les différentes étapes ayant menées au meurtre de Ginette Bellerose.

C’est sous forte escorte policière que la suspecte a montré aux enquêteurs les différentes étapes ayant mené au meurtre de Ginette Bellerose.

Elle a fait face à une foule hostile à Petite-Rivière. Marie Natacha Véronique Arcante, 30 ans, la présumée meurtrière de Ginette Bellerose, 70 ans, a participé à une reconstitution. Cette dernière avait été retrouvée morte chez elle le mercredi 8 novembre dernier.

Arrêtée le mercredi 24 janvier dans le cadre de cette enquête, Véronique Arcante, la nièce da la victime, avait fini par passer aux aveux. Et ce lundi 29 janvier, de retour sur le lieu du crime sous forte escorte policière, notamment la Major Crime Investigation Team (MCIT, elle a expliqué dans les moindres détails, les circonstances de ce crime crapuleux.

C’est à 11 heures ce lundi qu’un cortège de véhicules de la police a quitté les Casernes centrales pour Petite-Rivière où a eu lieu la reconstitution des faits. Deux unités de la Special Supporting Unit (SSU) et un chien de la police, faisaient aussi partie de l’escorte pour assurer la sécurité de la présumée meurtrière. 

Sur place, la nouvelle s’était vite répandue. Une foule massée à cet endroit était tenue à l’écarte par des éléments de la SSU. «Assassin, assassin», scandaient la foule à l’encontre de la présumée meurtrière.

Cet exercice de reconstitution des faits était dirigé par le chef inspecteur Goolaup et l’inspecteur Satish Ramjheetun. Véronique Arcante était, elle, escortée par la sergent Razia Hausmuddy.

La présumée suspecte a débuté l’exercice en indiquant aux officiers de police la porte d’entrée par laquelle elle s’était introduite dans la cour de la victime. Elle est ensuite montée en douce vers les escaliers pour se rendre dans la chambre de la victime, pendant que celle-ci était dans sa boutique.

«Voler, voler…»

Elle a été surprise par Ginette Bellerose dans la chambre de cette dernière. Une lutte s’en est alors suivie avant que la victime ne commence à hurler. «Voler voler… ». À un certain moment, la victime a trébuché sur une marche avant de faire une chute. Elle serait tombée à côté des caisses de chopines de boissons gazeuses. Elle a indiqué le lieu où la victime aurait pris une chopine pour l’agresser sur le front. Mais Véronique Arcante a pu arracher la chopine de force à la victime avant de lui infliger des coups avec.

Une fois la victime au sol, Véronique Arcante a alors pris un morceau de tissu et l’a enfoncé dans la bouche de Ginette Bellerose pour l’empêcher de hurler. Elle s‘est ensuite rendue dans la cuisine et a saisi un couteau avec lequel elle a infligé plusieurs à sa victime avec hargne au point que la manche du couteau s’est brisée.

Raison pour laquelle Véronique Arcante est retournée dans la cuisine, saisir un autre couteau afin de terminer sa sale besogne en tranchant la gorge de sa tante. Avant de prendre la fuite, elle s’était rendue dans la boutique de la victime pour faire main basse sur une somme de Rs 10 000.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires