Suspect dénudé et enchaîné: «Si d’ici minuit Nobin n’a pas réagi, nous prendrons des actions»

Avec le soutien de
Me Neelkanth Dulloo a condamné l’attitude des forces de l’ordre pour le traitement infligé à David Gaiqui au poste de police de Curepipe, ce samedi 27 janvier.

Me Neelkanth Dulloo a condamné l’attitude des forces de l’ordre pour le traitement infligé à David Gaiqui au poste de police de Curepipe, ce samedi 27 janvier.

Révolte, colère, tristesse, indignation… Ce sont là les sentiments qui animent Me Neelkanth Dulloo. L’homme de loi a animé une conférence de presse, ce samedi 27 janvier, suivant le retrait de Me Anoup Goodary comme avocat du suspect David Gaiqui qui a été dénudé puis enchaîné à une chaise au poste de police de Curepipe, hier. Une situation qualifiée de «condamnable» par l’avocat.

«La situation est grave. D’où la raison pour laquelle j’ai organisé une rencontre aussi rapidement. Cela fait un moment déjà que nous sommes en possession d’informations concernant le traitement infligé aux suspects par la police. Sauf que, jusqu’à hier, il n’y avait pas de preuve à l’appui pour prouver cette barbarie. Il faut impérativement que cette mentalité change», a affirmé Me Neelkanth Dulloo. Et d’ajouter que «Rama Valayden ek mwa nounn défann bann lapolis. Inn fer zot gagn sindika. Ena sertin, enn group minim, ki éna sa mantalité-la. Rann sosiété enn servis démisioné». 

L’homme de loi a, dans la foulée, indiqué avoir lancé un appel à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, le Premier ministre, Pravind Jugnauth de même qu’à ses collègues dans cette affaire. Il affirme aussi être en contact avec l’Attorney General, Maneesh Gobin qui leur apporte un soutien infaillible en ce qui concerne ce dossier. «Maneesh Gobin mo sir pé santi li révolté», a fait ressortir l’avocat.

Ultimatum

Neelkanth Dulloo a vertement critiqué le commissaire de police lors de son point de presse. «Li pa posib ki li pa réagir. Soi li pa pé koné ki pé passé, soi li pa kapav manage, soi li dakor ek manier azir bann-la. Pé sélébré enn gran fet lasémenn prosen. Lavey, ena enn sitiasion koumsa», a martelé l’homme de loi. Il a, d’ailleurs, lancé un ultimatum à Mario Nobin. «Si ziska minwi péna okenn réaksion CP, nou pou pran aksion légal ki bizin. Zot pann apran fer lanket ? Pann apran ? Ou bien pé fer sef plézir ?»

Il est même allé plus loin en affirmant qu’il ne compte pas en rester là. «Zot pou realisé ki apel arsenal légal pou défan limanité. Nou pou ekrir DPP, la commission des Droits de l’Homme é pou démann ordonn lapolis ouver ene lanket lorla. Sinon pou déman enn Private Prosecution. Démin kapav pou éna ankor mor si sa kontign koumsa», indique Neelkanth Dulloo.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires