Intempéries: «Nou pa kapav kit nou later vid, samem nou gagn pin»

Avec le soutien de
Plusieurs plantations ont été inondées suivant les grosses averses qui se sont abattues dans l’île récemment.

Plusieurs plantations ont été inondées suivant les grosses averses qui se sont abattues dans l’île récemment.

Ils comptent faire fi du conseil du président de la Small Planters’ Association, Kreepalloo Sunghoon, suivant les averses qui ont affecté l’île. Certains planteurs, malgré la recommandation de ce dernier de ne pas «planté ziska soley sorti», ont l’intention de semer des graines de légumes.

À Lalbahadoor Lane, à Candos, nous rencontrons le planteur Pritiviraj Cassie. En dépit du mauvais temps, il fait les préparatifs pour mettre en terre 2 000 plants de laitue. «Notre travail, c’est la plantation. Nou pa kapav kit nou later vid, samem nou gagn pin.» D’ajouter qu’il est conscient que la terre est saturée d’eau. «Mais qui ne risque rien n’a rien…»

Salim, planteur de légumes à Carreau-Laliane, Vacoas, avance avoir perdu plus de 7 000 plantes à cause du mauvais temps, dont le cotomili et les brèdes tom pouce. Mais il ne compte pas baisser les bras. D’ailleurs, il a commencé à semer des graines.

Pour sa part, Jhundoo, un habitant de Goodlands qui cultive des herbes fines sur dix perches, raconte que c’est sa petite récolte qui lui a rapporté de l’argent. «Cela fait 10 ans que je plante du basilic,de la menthe, du céleri, du romarin et de l’origan… Je suis satisfait de la récolte.»

Toutefois, depuis le passage de Berguitta, la production de ses herbes fines aurait diminué par 50 %. Raison pour laquelle le prix a augmenté. En temps normal, il dit vendre ses brèdes  à Rs 25 la livre. Mais actuellement, il les vend à Rs 75 la livre.

Du jamais vu depuis 30 ans haricot Rs 50

Du 7 au 25 janvier, la météo a enregistré 775 millimètres de pluies recueillies. C’est le deuxième chiffre le plus important après les 900 millimètres récoltés en janvier 1982. C’était après le passage du cyclone Jacinthe. Selon le Dr Ram Dhurmea, février devrait être moins pluvieux. Néanmoins, il n’écarte pas la probabilité que l’île connaisse encore quelques perturbations surtout que, pour cette saison cyclonique, entre six et huit cyclones sont prévus. Quant aux tempêtes électriques survenues ces derniers jours, il soutient que ce phénomène est tout à fait normal. «C’est dangereux certes, mais c’est un événement qui arrive chaque été

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires