Dénudé et enchaîné dans un poste de police: «Tou dimounn nimport ki ras li été, li imin»

Avec le soutien de

La famille de David Gaiqui, un habitant de Pailles, dénudé puis enchaîné au poste de police de Curepipe, où il avait été emmené après son arrestation dans une affaire de vol, est remontée. Celle-ci qui était devant la Bail and Remand Court, ce samedi 27 janvier condamne le traitement inhumain auquel a dû faire face le présumé suspect. Son épouse, Roselle Gaiqui affirme qu’aucun être humain ne mérite le traitement qui a été infligé à son mari.

«Lapolis inn débark kot mwa san warant. Mo zanfan inn tromatisé. Zot inn pran mo mari zot inn alé pou apré tret li koumsa. Tou dimounn, nimport ki ras ki li été, li enn imin», soutient Roselle Gaiqui, en colère. Et d’affirmer qu’elle croit en l’innocence de son mari. «Li enn inosan, mo pou konbat avek li. Li travay lor santié dan gramatin, kouma li rentré aswar li ale fer bann kours dan van. Li travay. Li pa ni enn voler, ni enn violer. Séki pé fer krim, p rant dan kaso zordi pé sorti dimé, bann inosan pé trété kouma zanimo.»

L’homme de loi de David Gaiqui, Me Anoup Goodary était également présent en cour ce samedi. L’avocat a indiqué avoir informé l’Attorney General, Maneesh Gobin de cette affaire et que ce dernier lui apportera tout son soutien.   

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires