Sharveen Persand: «Si jamais il y a une attaque de requin sur un Mauricien, ou sur un touriste, ce serait très grave pour l’industrie du tourisme »

Avec le soutien de
Sharveen Persand, spécialiste d’océanographie physique et environnementale.

Sharveen Persand, spécialiste d’océanographie physique et environnementale.

Un requin bouledogue a été repêché dans le lagon de Grand-Gaube le dimanche 21 janvier. Et selon les pêcheurs, ce n’est pas la première fois. Est-ce normal que des requins se promènent dans le lagon ?
Depuis quelque temps déjà on voit sur les réseaux sociaux des photos de squales pêchés près de nos côtes. Tout dernièrement, c’était un requin tigre. C’est tout à fait normal que des requins entrent dans le lagon, surtout dans la partie sud et sud-est de l’île, mais c’était rare. C’est plus fréquent depuis un certain temps. Est-ce qu’il y a un lien avec les fermes aquacoles ou avec autre chose, nous ne sommes en présence d’aucun rapport scientifique pour le prouver.

Il n’y a aucun moyen d’établir un lien ?
Il n’y a aucune donnée sur leur fréquentation ni sur le nombre de requins pêchés dans et hors du lagon jusqu’ici.

Mais comment se fait-il que le ministre du Tourisme, Anil Gayan, a déclaré qu’il n’y avait pas de requin à Grand-Gaube ?
Vous ne pouvez pas partir en mer pour une demi-heure et déclarer qu’il n’y a pas de requin. Cela ne se fait pas comme ça. Ce n’est pas normal d’arriver à cette conclusion car nous savons que les requins sont présents dans la zone.

Mais pourquoi les pêcheurs et experts pensent que ce sont les fermes aquacoles qui attirent les requins ?
Même s’il n’y a pas de certitude, une certaine agitation a été notée, surtout au moment de nourrir les poissons dans ces cages.

D’autres pays se sont lancés dans des fermes marines. Savez-vous s’ils ont eu des problèmes similaires?
Tout près de chez nous, La Réunion a connu une mauvaise passe deux ou trois ans de cela, lorsqu’il y a eu des attaques de requins. Des fermes d’aquaculture avaient été pointées du doigt. Mais les études à l’île soeur n’ont pas été concluantes sur cet aspect. À Maurice, nous devons nous poser la question. Est-ce que ces projets sont sans risques ? Parce que si jamais il y a une attaque de requin sur un Mauricien, ou sur un touriste, ce serait très grave pour l’industrie du tourisme et pour l’économie du pays.

Pourquoi les autorités mauriciennes semblent-elles minimiser ce problème ?
Le gouvernement avait annoncé l’arrivée d’un expert étranger mais jusqu’à présent on attend toujours. Il faudra que le gouvernement évalue au plus vite les risques associés à ce projet. Parce qu’on ne peut pas se permettre de prendre cet aspect à la légère en raison de l’avenir du tourisme

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires