Berguitta: attention aux maladies

Avec le soutien de
 Nombreux sont-ils aux urgences d'institutions de santé à chercher remède à leurs maux.

Nombreux sont-ils aux urgences d'institutions de santé à chercher remède à leurs maux.

Après les passages cycloniques, des maladies peuvent faire leur apparition. La vigilance est de mise. «Nous devons plus particulièrement faire attention à l’eau. Ce précieux liquide est malheureusement une source de dangers potentiels post cycloniques. Avec le surplus d’eau dans les réservoirs, le traitement peut être inadéquat laissant ainsi des bactéries libres dans notre eau potable», explique le Dr Mithu Sooknundun, de la Clinique du Nord.

Avec les grosses pluies occasionnées par Berguitta, des accumulations d’eau ont eu lieu un peu partout à travers l’île. Il est ainsi important d’évacuer toute l’eau stagnante. «Les bactéries et autres virus véhiculant dans l’eau accumulée, stagnante et boueuse, peuvent envahir notre système digestif et nous rendre malade», fait ressortir le médecin. Ce dernier nous rappelle également le danger que représente le chikungunya. «Ces bactéries qu’on retrouve dans l’eau stagnante dans les cours peuvent occasionner des fièvres virales du genre chikungunya ».

Outre ces fièvres virales, toute une série d’autres maladies peuvent faire leur apparition, en voici quelques-unes.

Le Dr Mithu Sooknundun de la Clinique du Nord.

La gastro-entérite

Cette maladie est principalement causée par des virus et des bactéries qui sont transmis par l’eau et les aliments contaminés, tels les fruits qui sont tombés durant le cyclone ou qui ont été en contact avec les eaux stagnantes. Il est conseillé de bien cuire vos aliments et de consommer de l’eau bouillie durant la période post-cyclonique. La gastro-entérite s’accompagne «de nausées, de vomissements, de diarrhées, de fièvre, de crampes abdominales ainsi que de faiblesse généralisée», explique notre intervenant. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont de courte durée. Ils disparaissent au bout d’un à trois jours. «Les enfants, les personnes âgées et les sujets immunodéficients sont les personnes les plus à risque de ces maladies», souligne le médecin.

L’hépatite A

Elle est provoquée par un virus rejeté avec les selles d’un malade. Ce virus se transmet principalement par l’eau, les aliments contaminés ou les mains souillées. Durant les grosses pluies, l’eau des égouts a pu se mélanger avec les eaux stagnantes dans les cours, c’est pourquoi il est conseillé de ne pas consommer les fruits tombés durant cette période. La période d’incubation de cette maladie varie de 15 à 45 jours. Il convient toutefois de savoir que l’hépatite A est contagieuse. La personne malade est contagieuse environ deux semaines avant l’apparition des symptômes et aussi après leur disparition. Les symptômes de l’hépatite A ressemblent fort à ceux de la grippe. Fièvre, courbatures, mal de tête, manque d’appétit, faiblesse peuvent être ressentis. Toutefois l’hépatite A peut s’accompagner d’une jaunisse. Elle n’est cependant pas visible dans tous les cas.

La leptospirose

Plus connue sous le nom de «la maladie du rat» la leptospirose est une maladie infectieuse. Elle est transmise principalement par les rongeurs qui hébergent cette bactérie dans leurs reins et le propagent en urinant. La leptospirose se transmet à l’homme par des aliments, dont l’eau, contaminés par l’urine de ces rongeurs. «Il peut être occasionné après des morsures par les rats également», précise le médecin. Il s’agit d’une infection transmise par les animaux la plus fréquente au monde. Les symptômes de cette maladie sont la plupart du temps visibles entre quatre jours et deux à trois semaines après avoir été infecté. Au début de la maladie les symptômes ressemblent à une grippe avec de la fièvre, des maux de tête et des douleurs articulaires. Toutefois, dans sa forme grave, la leptospirose occasionne des hémorragies, la jaunisse, la défaillance des reins et du foie, entre autres. Il existe cependant des cas où aucun symptôme n’est visible. La convalescence de cette maladie est longue.

Le tétanos

Le tétanos est causé par une bactérie présente dans le sol et les excréments d’animaux. Elle pénètre dans l’organisme à travers des plaies. Durant le nettoyage il est donc très important de ne pas se blesser ou de ne pas avoir des plaies au préalable. Les diabétiques ayant des plaies ou encore ceux qui viennent de se faire des piercings, des tatouages ou de subir une chirurgie doivent faire plus attention. Le tétanos est considéré comme étant une maladie grave et mortelle dans environ 50 % des cas si elle n’est pas soignée à temps. Une fois que quelqu'un est infecté les symptômes n’apparaissent qu’après plusieurs semaines. Spasmes et contractions musculaires au niveau de la mâchoire, du cou et du dos sont observés ainsi qu’une difficulté à manger, une transpiration excessive, des convulsions et des troubles du rythme cardiaque. Cette maladie se soigne difficilement et nécessite bien souvent une hospitalisation.

Prévention le maître mot

Afin d’éviter toute contamination, le médecin souligne quelques mesures de prévention. «Il convient de bouillir l’eau avant de la consommer. Il faut la laisser bouillir pendant 10 à 15 minutes. Pour les fruits et les légumes, éviter de les laver à l’eau courante et optez plutôt pour de l’eau bouillie. Il est impératif de se débarrasser le plus tôt possible de toutes les eaux stagnantes. En procédant au nettoyage prenez soin de vous couvrir les extrémités du corps. Portez des gants et des bottes pour ce faire.» En ce qui concerne les traitements de ces maladies, le médecin explique : «Les traitements sont symptomatiques. Dans la plupart des cas, la cause de ces maladies est virale et l’antibiotique est utilisé. Dans les cas graves tels que la déshydratation, fièvre et faiblesse généralisée, l’apport des électrolytes, médicaments administrés par la voie veineuse, est bénéfique chez les patients qui n’arrivent pas à se nourrir, surtout les enfants et les personnes âgées.» En cas de doute ou de symptômes, il est impératif de consulter votre médecin traitant ou tout professionnel de santé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires