Commission drogue: Trilochun justifie ses visites en prison

Avec le soutien de

«Je n’ai jamais été payé, ni n’ai-je demandé à être payé pour ces visites en masse.» Kailash Trilochun s’est longuement expliqué sur ses visites à des trafiquants de drogue entre 2009 et 2011, dont à 41 prisonniers en une seule journée en octobre 2009. Ce lundi 22 janvier marque la seconde audition de l’homme de loi devant la commission d’enquête sur la drogue, après celle du 30 novembre dernier.

Kailash Trilochun concède que tous ces prisonniers n’étaient pas des clients. Il insiste toutefois sur le fait que ses visites étaient justifiées. L’homme de loi révèle qu’à l’époque, il travaillait sur une motion devant permettre à ceux qui ont été condamnés pour trafic de drogue d’obtenir une rémission en vertu de la Dangerous Drugs Act. 

D’ajouter qu’il avait travaillé en collaboration avec Roubina Jadoo-Jaunbocus. «Les visites en masse étaient sollicitées contrairement à ce qui a été dit.» Des explications qui semblent avoir convaincu Paul Lam Shang Leen.

Par ailleurs, Kailash Trilochun demande aux membres du barreau de se ressaisir, surtout si tout ce qui a été dit jusqu’ici devant la commission d’enquête sur la drogue, s’avère. «It’s sad and it’s a shame if any of this is true. The integrity of the bar needs to be preserved and it is a shame if barristers are involved in drug trafficking.» Il demande, dans la foulée, à la commission drogue de recommander des changements à l’article 58 de la Dangerous Drugs Act.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires