Restos du cœur France: «Nous sommes prêts à venir à Maurice pour partager notre savoir-faire»

Avec le soutien de
Claude Jouve, membre des Restos du Coeur en Aveyron, en France.

Claude Jouve, membre des Restos du Coeur en Aveyron, en France.

Le titre paru en une de l’express samedi, Les Restos du Cœur à la mauricienne, l’a interpellé. De passage actuellement chez nous, Claude Jouve, membre des Restos du Cœur en Aveyron, France, a tenu à réagir face au sort réservé aux réfugiés

Avez-vous suivi la polémique concernant la distribution de biscuits et d’eau à ceux qui sont dans les centres de refuge chez nous ?
Effectivement, j’ai suivi cette polémique. Aux Restos du Cœur, je peux vous dire que les personnes en détresse reçoivent trois repas par jour.

Et les commentaires racistes visant des membres d’«une certaine communauté», qualifiés de «bater bis» ici ?
Chez nous, ceux qui reçoivent de l’aide répondent à certains critères…

Lesquels ?
Notre but est d’aider les gens. Et d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire, à travers l’accès aux repas gratuits. Mais aussi en participant à leur insertion sociale et économique. Nous combattons la pauvreté sous toutes ses formes.

Qu’auriez-vous fait si vous étiez membre du gouvernement mauricien ?
J’aurais démarré un partenariat avec les grandes surfaces et trouvé des véhicules particuliers pour transporter de la nourriture aux réfugiés. C’est un travail de longue haleine.

Avez-vous un message à faire passer ?
Je trouve que l’idée de mettre sur pied des Restos du Cœur, ou du moins une structure qui y ressemble, est une initiative fort louable. En Aveyron, nous offrons 300 000 repas par jour, 400 bénévoles participent à l’exercice. Ce qui est intéressant, c’est qu’en France, les Restos du Cœur sont apolitiques. Ils bénéficient d’une aide alimentaire offerte par la communauté européenne et d’une subvention annuelle émanant des collectivités locales.

Concrètement, comment la structure fonctionne-t-elle ?
Nous effectuons des collectes à la sortie des supermarchés. Nous arrivons ainsi à récolter 27 000 tonnes de nourriture par an… Que nous distribuons à travers les Restos du Cœur. Nous sommes prêts à venir à Maurice pour partager notre savoir-faire et notre expertise en la matière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires