Revenants: Yerrigadoo et Tarolah refont surface

Avec le soutien de
Ravi Yerrigadoo (debout, au centre), en compagnie de Prakash Maunthrooa, le jeudi 18 janvier, à Rivière-du-Rempart.

Ravi Yerrigadoo (debout, au centre), en compagnie de Prakash Maunthrooa, le jeudi 18 janvier, à Rivière-du-Rempart.

On les croyait mis sous l’éteignoir politique, surtout après leurs déboires médiatiques. Mais la sortie du Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth, le  jeudi 18 janvier, pour un constat de visu sur le terrain après le passage de Berguitta, a été l’occasion pour certains parlementaires du Mouvement socialiste militant (MSM), qui étaient en retrait politiquement, de se montrer en public. Un ancien ministre, Ravi Yerrigadoo, et un ancien secrétaire parlementaire privé (PPS), Kalyan Tarolah, ont ainsi été aperçus aux côtés du PM quand ce dernier a rencontré des sinistrés à Rivière-du-Rempart et à Bel-Air-Rivière-Sèche respectivement.

Au centre social de Rivière-du-Rempart, Ravi Yerrigadoo, ancien Attorney General, accompagné de Prakash Maunthrooa, Senior Adviser du PM – tous deux ayant des liens avec la circonscription no7 – bavardait plus avec des conseillers du village et des régions avoisinantes qu’avec des sinistrés. Cependant, il était l’un de ceux qui sont venus informer les sinistrés de l’arrivée du PM au centre social.

Lorsque Pravind Jugnauth a fait son apparition, Ravi Yerrigadoo a commencé à s’entretenir avec quelques refugiés. Il faut faire ressortir que l’ancien Attorney General était très relaxe et affichait le sourire.

Interrogé, un conseiller de Rivière-du-Rempart soutient que si dans un premier temps, après sa démission, Ravi Yerrigadoo se rendait rarement dans sa circonscription, par contre, depuis novembre, il y vient plus souvent. «C’est surtout lors des cérémonies de prières ou quand il y a des inaugurations que l’ancien Attorney General est présent», tient à rappeler ce conseiller.

À Bel-Air-Rivière-Sèche, c’est surtout la présence du député Kalyan Tarolah, aux côtés de Pravind Jugnauth, qui a attiré l’attention. Cet ancien PPS, qui a dû démissionner de son poste après l’affaire «Lalanguegate», avait, depuis, disparu de la circulation. D’ailleurs, lors d’un de nos reportages effectués dans la circonscription peu après sa démission, toutes les personnes contactées affirmaient que cet élu était introuvable. Il avait même quitté sa demeure.

Un agent du MSM, habitant Trou-d’Eau-Douce, nous a confirmé que Kalyan Tarolah était presque invisible sur le terrain. Cependant, jeudi après-midi, le député a même pris la peine de converser avec quelques personnes en présence du PM, et a même promis qu’il ferait de son mieux pour régler certains problèmes soulevés.

Interrogé hier, vendredi 19 janvier, Kalyan Tarolah nous a répondu ceci : «ki ou ti krwar, monn disparet ? Mo lamem mwa. Je suis toujours actif sur le terrain». Il affirme être prêt à renseigner la presse sur ce qu’il a accompli, et compte accomplir, dans la circonscription no10.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires