Berguitta: un couple contraint de reporter leur union

Avec le soutien de
Aurélie et Tommy se sont mariés hier, vendredi 19 janvier.

Aurélie et Tommy se sont mariés hier, vendredi 19 janvier.

Ces fiancés devaient se dire oui le 18 janvier. Aurélie et Tommy (prénoms modifiés) attendaient le jour J avec impatience. Toutefois, Berguitta a joué les trouble-fête. Comme l’alerte 3 était toujours en vigueur ce jour-là, le mariage des tourtereaux a été reporté.

Aurélie et Tommy ont passé ce qui devait être le plus beau jour de leur vie avec une boule de stress au ventre. «La situation était déjà très compliquée parce que mon fiancé est un étranger», explique Aurélie. Tommy est Allemand. Il avait fait le déplacement à Maurice il y a un peu moins d’un mois pour épouser Aurélie, avec qui il est en relation depuis trois ans.

«Les procédures exigent qu’il soit à Maurice sept jours avant l’affichage de la date. Celle-ci est fixée dix jours après la publication, donc le 18 janvier. Mon fiancé doit repartir le 20 janvier», poursuit Aurélie. En apprenant que la tempête s’était intensifiée, c’est la panique qui a pris le dessus.

Le mardi 16 janvier , Aurélie a appelé le bureau de l’état civil, à Port-Louis, pour se renseigner. « Un cadre m’a dit que le mariage n’aura pas lieu si Maurice est en classe 3. Lorsque j’ai cherché à savoir si c’était possible de le repousser à vendredi, on m’a dit que c’était trop tôt et qu’il faudrait fixer une nouvelle date.»

Deux jours pendant lesquels la jeune femme et son fiancé n’ont raté aucun bulletin de la météo, restant scotchés à leur radio. Finalement, le jour J arrivé, c’est avec appréhension qu’Aurélie et Tommy écoutent les informations de 4 heures. Et là, leur crainte se confirme. «Nous avons compris que la classe 3 était maintenue. Je n’avais plus d’espoir», relate Aurélie.

L’express s’est renseigné, à son tour, du côté de l’état civil. Une source nous a expliqué que dans un cas pareil, c’est-à-dire, où tous les papiers sont en règle et que la date du mariage a déjà été fixée, les cadres feront le nécessaire pour que la cérémonie puisse se faire le premier jour ouvrable suivant le retrait de l’alerte.

«Personne n’est à blâmer dans ce genre de cas. Nous devons trouver une solution pour eux», a assuré notre source. Et d’enchaîner : «Le mariage se fera dans la journée du vendredi (NdlR, hier). C’est une question de formalités puisque tous les dossiers sont déjà en règle.»

Effectivement, hier, la jeune Mauricienne et son fiancé se sont rendus à Port-Louis. Ils ont enfin pu se dire oui.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires