Sinatambou: ses incongruités embarrassent la majorité

Avec le soutien de
Les propos du ministre Sinatambou concernant l’aide alimentaire aux réfugiés du cyclone Berguitta ont indigné les Mauriciens.

Les propos du ministre Sinatambou concernant l’aide alimentaire aux réfugiés du cyclone Berguitta ont indigné les Mauriciens.

Il dérange. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Sécurité sociale Étienne Sinatambou, fait souvent des déclarations tonitruantes qui embarrassent ses camarades du gouvernement. Le dernier épisode en date concerne ses propos cautionnant les deux litres d’eau et les huit paquets de biscuits distribués aux réfugiés.

Celle qui a mené une opération de damage control juste après cette déclaration, la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus, nous a laissé entendre que son collègue a voulu parler du protocole d’accueil des réfugiés. La ministre soutient cependant qu’il y a un aspect humain qu’il faut prendre en considération.

Étienne Sinatambou anime une conférence de presse presque chaque samedi, en tant que porte-parole du gouvernement. Certains de ses collègues relèvent souvent des incongruités dans ses propos, qui mettent mal à l’aise des membres de la majorité. Voici un florilège de ses «bons» mots…

  • 5 mai 2017. Sur l’affaire des £15 000 de Youshreen Choomka : «je ne sais pas moi, mo pa ti la.» «Pa zournal ki bizin fer lanket !»
     
  • 7 juin 2017. L’affaire Betamax : «le gouvernement refuse catégoriquement l’award prononcé par le Singapore International Arbitration Centre.» Et il ajoute que si Betamax gagne son procès en appel, «ce sera au contribuable de passer à la caisse».
     
  • 15 juillet 2017. Réagissant à une interview de Paul Bérenger dans l’hebdomadaire Weekly, Étienne Sinatambou fustige l’ex-leader de l’opposition. «Le salaire de Paul Bérenger s’élève à Rs 157 685 et il ne pose pas des questions au Parlement. Et il a fait croire dans cette interview qu’il en a posé.»
     
  • 22 juillet 2017. La menace de Showkutally Soodhun contre Xavier-Luc Duval. «J’ai lu le verbatim, mais je n’ai pas vu la bande [vidéo]. Mais on exagère la portée des propos du vice-Premier ministre. Ce ne sont certainement pas des menaces proférées à l’égard de Xavier-Luc Duval. Il y a un grossissement et une exagération politique.»
     
  • 5 août 2017. Réfutant les critiques de l’opposition, il déclare que le projet Metro Express ne coûtera pas plus de Rs 12 milliards, intérêts compris.
     
  • 22 août 2017. Notation des ministres faite par les journalistes du groupe La Sentinelle. «J’ai été lauréat, j’ai plusieurs licences et même un post-doctorat. Et l’express a le culot de dire que je ne maîtrise pas mes dossiers !»
     
  • 6 septembre 2017. Les incidents de Barkly. «Mo dimann lapres al reget vidéo. Zamé mo pa finn sové, mwa. Mo ti pé al met enn dialog avek Ivan Collendavelloo. D’ailleurs, je suis entré dans la voiture d’Ivan Collendavelloo parce qu’on allait dans la même direction et qu’on voulait blag blagé ».
     
  • 17 septembre 2017. L’expulsion de Nirmala Maruthamuthu par Showkutally Soodhun lors d’un atelier de travail. «Si quelqu’un n’est pas d’accord avec un discours, il doit s’en aller.»
     
  • 2 octobre 2017. L’affaire Yerrigadoo sur la télévision réunionnaise. Réfutant les propos de Nad Sivaramen, directeur des publications de La Sentinelle, le porte-parole du gouvernement déclare : «nul ose venir prétendre que c’est un abus de la démocratie quand lui est accusé par le même dénonciateur».
     
  • 14 octobre 2017. «Air Mauritius a subi des pertes s’élevant à Rs 240 millions. Certains pilotes toucheraient jusqu’à Rs 1,2 million par mois.» Au sujet des travaux de rénovation de l’hôtel St-Géran : «tout se passe dans le respect de l’environnement». Mais la veille, le promoteur avait reconnu ses erreurs en Cour suprême.
     
  • 23 octobre 2017. Les femmes Cleaners sont à leur huitième jour de grève. «Les grévistes mentent car elles touchent plus de Rs 1 500 par mois.»
     
  • 2 décembre 2017. Il prévoit un fort taux d’abstention à la partielle du no18. «Ces gens-là (NdlR, ses adversaires politiques) n’inspirent plus confiance… Ce sont les médias qui leur donnent de l’importance.»
     
  • 6 janvier 2018. «Arvin Boolell premié dan laké. 80 % dimounn pa finn vot li ek 65 % dimounn inn vot kont li. Kouma Navin Ramgoolam kapav dir ki li enn sanpion ?»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires