L’épineux problème du Petroleum Hub à Albion

Avec le soutien de
 Les défenseurs de l’environnement ne sont pas convaincus du bien-fondé de la mise en place d’une «oil terminal jetty», à Albion.

 Les défenseurs de l’environnement ne sont pas convaincus du bien-fondé de la mise en place d’une «oil terminal jetty», à Albion.

Le cabinet a pris note de la mise en place d’une oil terminal jetty à Albion pour le développement de Maurice en tant que Petroleum Hub, lit-on parmi les décisions gouvernementales prises lors du Conseil des ministres du 5 janvier. Cette décision, malheureusement, est restée en travers de la gorge des défenseurs de l’environnement et aussi des membres du Kolektif Say No To Petroleum Hub. Pour ces derniers, cette décision du cabinet ministériel est plus sombre et plus opaque que les autres depuis l’annonce du projet et ne donne aucune réponse aux Mauriciens en ce qui concerne le Petroleum Hub.

«C’est une décision qui n’est pas claire en ce qui concerne le projet et où il en est. Il n’y a aucune réponse dans ce retour du cabinet. De quoi ils ont pris note pour l’installation d’une Oil Jetty ?» lance le porte-parole du collectif, Jean José Bax. «Pourquoi y a-t-il tant de secrets autour de ce projet ? Pourquoi se presse-t-on autant ? Qu’est-ce que cela a à avoir avec Agaléga ? Il y a trop de questions autour du Petroleum Hub !»

Les opposants au projet ne manquent pas d’exemples pour faire comprendre qu’un tel projet est un danger pour toute la région et pour le pays. Notamment par rap- port à la menace de marée noire qu’il représente dans le monde depuis des années, le récent exemple remonte à seulement quelques jours en mer de Chine. Dans tous les cas de marée noire, ce sont des kilomètres de mer et de plages qui sont affectées pendant des années.

«Il ne faut pas beaucoup pour qu’un accident arrive. Et qu’est-ce que l’on va faire en cas de marée noire ? C’est toute la côte ouest du pays qui va être détruite. Les plages, le tourisme, la pêche, tout cela ce sera fini», renchérit Jean José Bax. «Rien n’est sûr à 100 %, il y a toujours des risques, surtout avec autant de bateaux dans une seule région.»

Le Kolektif Say No to Petroleum Hub est encore moins convaincu de l’argument qui veut faire de Maurice un bunkering hub, surtout avec ce qui est déjà fonctionnel depuis plus longtemps à Singapour ou en Afrique du Sud, par exemple.

Face au manque de réponse de la part du gouvernement, le Kolectif va faire de son mieux pour avoir un rayonnement international. Greenpeace a déjà signifié, depuis l’année dernière, son support au Kolectif Say No to Petroleum Hub, mais ce dernier a d’autres idées derrière la tête pour que l’ouest du pays ne soit pas mis en danger.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires