Les Mauriciens «lamé dan lamé» pour aider les réfugiés

Avec le soutien de
Anonymes, ONG, restaurants, hôtels et sociétés religieuses se sont mobilisés pour offrir un repas chaud aux sinistrés.

Anonymes, ONG, restaurants, hôtels et sociétés religieuses se sont mobilisés pour offrir un repas chaud aux sinistrés.

La solidarité mauricienne a été plus forte que Berguitta. Les propos du ministre Étienne Sinatambou sur les provisions destinées aux sinistrés ont déclenché une vague de solidarité à travers l’île.

Des anonymes, des organisations non gouvernementales (ONG), des restaurants, des hôtels, des sociétés religieuses, ils étaient nombreux à se mobiliser pour offrir un repas chaud aux sinistrés. Ashley Munisamy a été l’un des premiers à se lancer en achetant 1 000 pains pour les sinistrés auprès de l’hôtel Pakistan. C’est le propriétaire de l’établissement qui a annoncé la nouvelle sur une radio privée.

Plusieurs ONG étaient à pied d’œuvre pour aider les sinistrés. À l’instar de Rays of Hope, qui a distribué 300 repas chauds et des matelas dans le centre de refuge de Tranquebar.

De son côté, Defenders Welfare Association a préparé des rotis et a également fourni des provisions pour quelques jours. MKIDS lui a emboîté le pas en offrant des repas chauds à 80 sinistrés à Pailles, jeudi soir.

Holdem Foundation s’est, elle, organisée pour fournir un millier de repas dans divers centres de refuge autour de l’île hier soir. L’organisation mobilise des gens pour qu’ils préparent des plats à la maison qu’ils mettent ensuite dans des take aways pour la distribution.

La Sentinelle Ltée a également mis la main à la pâte. Après la levée de l’alerte cyclonique hier, la compagnie a procédé à la distribution de nourriture au centre de refuge de Baie-du-Tombeau.

Shangri-La le Touessrok a lui aussi fait preuve de solidarité envers les sinistrés. L’hôtel a procédé à la distribution de nourriture au centre de refuge de Trou-d’Eau-Douce et à celui de Bel-Air, ce jeudi 18 janvier.

Kalachand Bedding World n’est pas resté insensible après avoir appris que les centres de refuge ne disposent que de deux matelas chacun malgré l’affluence de sinistrés. Les centres de refuge de Tranquebar, Bambous et Cité-Vallijee ont reçu 32 matelas orthopédiques.

D’autres, à l’instar du couple Bley, ont accueilli des sinistrés chez eux. «J’ai la chance d’avoir été bien encadrée et d’avoir un certain confort dans la vie. Nous ne pouvions voir ces personnes en difficulté alors que nous avions des placards bien rempli et que nous étions bien au chaud», a confié Samantha. Son époux et elle ont accueilli une famille qui était composé de deux enfants. Ces derniers s’étaient retrouvés en difficulté lorsque le niveau d’eau a envahi leur maison à Goodlands.

Hormis les dons, plusieurs associations étaient sur le terrain pour aider les sinistrés. Au plus fort de la tempête dans la nuit de mercredi à jeudi, l’association Zeness Lapeyrouse a porté secours aux habitants d’Eau-Coulée se trouvant en difficulté. Ou encore ces first-aiders qui étaient au chevet des sinistrés dans divers centres de refuge.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires