Nettoyage post-Berguitta: les gens jettent leurs ordures n’importe où, déplore la ministre Daureeawoo

Avec le soutien de
Des détritus sont jetés un peu partout, sans respect pour l’environnement.

Des détritus sont jetés un peu partout, sans respect pour l’environnement.

Le constat est le même à chaque fois. Et une fois de plus, les autorités lancent un appel au civisme des Mauriciens. «Je fais un appel pour que les gens ne jettent pas les ordures partout, car cela a des conséquences très graves lorsque nous faisons face à un cyclone ou de grosses pluies», déclare la ministre des Collectivités locales, Fazila Jeewa-Daureeawoo.

Dans un communiqué, ce vendredi 19 janvier, le ministère indique que la campagne de nettoyage post-Berguitta a commencé. La ministre Jeewa-Daureeawoo a eu une réunion en ce sens avec les représentants des collectivités locales. Le plus gros du travail devrait être fait ce week-end. «Plus d’effectifs et de ressources seront alloués pour que le gros du nettoyage des villes et villages soit terminé d’ici dimanche après-midi.»

L’accent sera notamment mis sur le nettoyage des drains. Toutefois, les autorités ne manquent pas de relever l’incivisme dont continuent à faire preuve certains Mauriciens. Les détritus jetés çà et là bouchent les drains, provoquant des accumulations d’eau. Ce dont avait également fait part le Premier ministre, Pravind Jugnauth, face à la presse, hier, jeudi 18 janvier.

«Nous avons noté un grand nombre de détritus un peu partout, notamment des bouteilles en plastique, des sachets en plastique, des boîtes de ‘takeaway’, entre autres.»

«J’ai eu l’occasion de sillonner le pays en compagnie du Premier Ministre hier, et nous avons constaté que les accumulations d’eau étaient le problème principal. Toutefois, nous avons aussi noté un grand nombre de détritus un peu partout, notamment des bouteilles en plastique, des sachets en plastique, des boîtes de ‘takeaway’, entre autres», note Fazila Jeewa-Daureeawoo. Ces ordures, explique-t-elle, cause le dysfonctionnement des drains. «Nous faisons notre maximum pour assurer le nettoyage des drains, mais nous avons besoin de la collaboration de la population.»

Qu’en est-il des déchets encombrants, tels les meubles et les appareils ménagers ? La campagne de ramassage se fait généralement une fois par an. Toutefois, indique-t-on dans les milieux concernés, «le ministère se penche sur la possibilité d’en augmenter la fréquence pour avoir au moins deux campagnes de ramassage par an dans un premier temps».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires