Terre-Rouge: grosse colère des sinistrés

Avec le soutien de
Des sinistrés de Berguitta se sont rendus au bureau de la Sécurité sociale de Terre-Rouge, ce vendredi 19 janvier, avant de se rendre au poste de police.

Des sinistrés de Berguitta se sont rendus au bureau de la Sécurité sociale de Terre-Rouge, ce vendredi 19 janvier, avant de se rendre au poste de police.

Les esprits se sont échauffés au bureau de la Sécurité sociale de Terre-Rouge, dans l’après-midi de ce vendredi 19 janvier. Il était prévu, dans un premier temps, que le bureau ferme ses portes plus tard afin que les sinistrés puissent percevoir leurs allocations. Or, à 16 heures, les locaux ont fermé. Provoquant la colère des personnes réunies sur place.

Selon des réfugiés, un des officiers les avait informés que le bureau fermerait à 17 heures. Pourtant, à 16 heures, il leur a, cette fois, déclaré de revenir le lundi 22 janvier. «Il n’y a que quelques personnes là, mais lundi il y en aura plus de 300», s’indignent des sinistrés.

Furieux, ils se sont alors rendus au poste de police de Terre-Rouge. «Zot pé fer koumadir lisien dan sant», dénonce une des réfugiés. Dans la foulée, elle s’insurge contre la politique de deux poids,  deux mesures à laquelle seraient confrontés des sinistrés. «Nou tou pé soufer!» 

Plus tôt dans la journée, c’est devant le poste de police de Pope Hennessy que des personnes ayant trouvé refuge dans des centres s’étaient réunies. Elles ont déploré le manque de communication des autorités. Estimant, dans la foulée, que Rs 525 par personne (Rs 175 x 3 jours), ce n’est pas suffisante.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires