Vidéo : Sinatambou et ses biscuits...

Avec le soutien de

«Les autorités n’offrent pas de plats chauds (NdlR, aux sinistrés). Seulement des biscuits et de l’eau, ce qui est en conformité avec les normes internationales. Soit 2 litres d’eau et 250 grammes de biscuits par personne au quotidien.» Cette déclaration du ministre de l’Environnement et responsable du National Disaster Risk Reduction and Management Centre, lors d’une conférence de presse à Port-Louis, mercredi 17 janvier, a scandalisé de nombreux Mauriciens. Parmi eux, l’ancien président de la République, Cassam Uteem.

«Comme beaucoup de Mauriciens, j’ai été outré par la déclaration du ministre Sinatambou», s’insurge Cassam Uteem. «J’ai trouvé cela complètement insensible de la part d’un ministre du gouvernement de tenir un tel langage. C’est inacceptable.» 

L’ancien président de la République affirme qu’il s’attendait que le ministre fasse preuve de solidarité et de sympathie envers les sinistrés. «De l’eau et des biscuits, est-ce que c’est tout ce que l’État pouvait offrir à 2 000 sinistrés ? Alors que nous savons tous que les prisonniers ont droit à du pain ?» martèle Cassam Uteem. 

Selon lui, il y a d’autres options. Par exemple, le gouvernement, dit-il, aurait pu faire appel à des organisations non gouvernementales, des restaurants ou encore des hôtels. L’ancien président de la République propose que le comité de crise fasse dorénavant provision pour un repas adéquat pour chaque sinistré. 


 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires