Services publics : hausse imminente des tarifs de l’eau

Avec le soutien de
Les 6 m3 d’eau gratuits ne devraient pas changer.

Les 6 m3 d’eau gratuits ne devraient pas changer.

Si, grâce aux averses, les réservoirs sont quasiment remplis, la Central Water Authority (CWA) va mettre un terme au rationnement de l’eau. Pas sûr que cela fasse plaisir aux Mauriciens, car ils risquent de voir grossir leur facture. Une majoration du prix de l’eau devient urgente, explique Yousouf Ismaël, directeur de la CWA, qui tente ainsi de mettre la pression sur le gouvernement. Il ne voit aucune autre option.

La nouvelle formule, intitulée tariff rebalancing et finalisée depuis plus d’un an, cible les plus gros consommateurs. «Nous attendons le feu vert du Conseil des ministres pour pouvoir appliquer cette nouvelle grille», souligne Yousouf Ismaël. Des sources proches du dossier indiquent que le Deputy Prime Minister et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, qui devrait soumettre son document d’ici deux semaines, espère obtenir cette fois l’aval du Premier ministre.

L’augmentation des tarifs de l’eau, un dossier sensible politiquement, a été à maintes fois repoussée. Certains au gouvernement sont inquiets des répercussions de cette mesure dite impopulaire. Déjà, le gouvernement a failli, pour l’heure, à tenir sa promesse de fournir de l’eau 24/7. C’est la raison pour laquelle le ministre Collendavelloo avait dû revoir sa copie lors des débats budgétaires l’année dernière.

Dettes de Rs 3 milliards

Toutefois, la CWA n’arrive plus à sortir la tête hors de l’eau, justement ! Avec des dettes de près de Rs 3 milliards, le remplacement de tuyaux à travers l’île et la construction de stations de traitement, l’organisme ne voit pas comment il pourrait continuer à soutenir ses coûts.

Le mètre cube (1 000 litres) revient à Rs 13 pour la CWA. Ajouté à cela les 50 000 foyers bénéficiant des 6 m3 gratuits. Mais pas question de toucher à cette mesure sociale.

La nouvelle formule ciblera les abonnés ayant plus de 12 m3 au compteur. Si le document est avalisé par le Conseil des ministres, une majoration de 20 % pour cette catégorie et 30 % pour ceux qui utilisent entre 12 et 50 m3 par mois devrait être effectuée. «Ou gaspiyé, ou payé», martèle le directeur de la CWA.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui doit trancher au plus vite pour remettre la CWA à flot, affirme-ton du côté du régulateur. Ce dernier s’appuie aussi sur le fait que la dernière augmentation des tarifs remonte à six ans. Rashid Beebeejaun, le ministre de l’Énergie et des services publics d’alors, avait majoré les prix de 35 %.

Plus possible que les Mauriciens, qui sont parmi les plus gros consommateurs d’eau au monde, soient ceux à payer le moins cher cet or bleu…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires