Cyclone Berguitta: «Certaines personnes n’auront pas les moyens d’acheter des légumes»

Avec le soutien de
Des plantations ont été complètement détruites par la pluie.

Des plantations ont été complètement détruites par la pluie.

Le constat est sans appel pour Kreepalloo Sunghoon. À en croire le président de la Small Planters’ Association, «c’est triste à dire, mais certaines personnes n’auront même pas les moyens d’acheter des légumes. Les prix vont encore grimper». Alors que les plantations ont été affectées par Ava, Berguitta n’a en rien arrangé les choses. Bien au contraire…

Quid de l’importation en cas de pénurie ? Si certains légumes peuvent être importés, cela ne sera pas possible pour d’autres, comme la pomme d’amour, à cause des risques de maladie. «Il faudra alors se tourner vers les boîtes de conserve. La situation sera difficile dans tous les cas. Aucune plantation n’est épargnée. Les prix grimperont forcément», dit-il.

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, précise qu’aucun permis d’importation n’a encore été délivré. Tant que l’alerte cyclonique ne sera pas levée, les procédures en ce sens ne pourront pas être enclenchées.

Comment ce permis d’importation est-il accordé ? Un sondage est mené par le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) depuis le 3 janvier auprès des planteurs pour connaître les besoins du marché, explique-t-on au ministère de l’Agro-industrie. «Nous devons savoir quels légumes et quelles quantités doivent être importés.» D’ajouter que «le FAREI soumet ensuite son rapport et nous accordons les permis d’importation».

Selon une autre source, les inspecteurs du FAREI se rendent dans les plantations afin d’établir cette liste avec l’aide des planteurs. «Nous ne pouvons pas tout importer et pénaliser la production locale. Cela sera une mauvaise chose pour les planteurs mais aussi pour les consommateurs car les légumes importés coûteront plus cher.»

En plus du constat déjà établi après les récentes inondations liées à Ava, le FAREI devra prévoir l’impact de Berguitta sur les plantations et la qualité des légumes. «La liste est presque prête. On voit déjà qu’il faudra importer la carotte et le haricot. Mais il faut attendre qu’il n’y ait plus d’alerte cyclonique pour la soumettre.»

En attendant, votre porte-monnaie va définitivement souffrir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires