Cyclone Berguitta: La Réunion en alerte orange

Avec le soutien de
Des blindés font le plein avant la tempête.

Des blindés font le plein avant la tempête.

C’est demain matin que Berguitta devrait passer au plus près de l’île de la Réunion. Déjà en pré-alerte depuis lundi, l’alerte orange, équivalente à l’alerte 2 à Maurice, a été déclenchée tôt ce mercredi 17 janvier.

«Pour l’instant, il fait beau partout à La Réunion. Sauf dans le Sud, vers St Pierre et le Tampon, où on a déjà l’impression que le cyclone arrive», explique Olivier Gelin, Rédacteur en chef TV de Réunion 1ère.

L’alerte donnée, les dispositions sont déjà prises afin que tous les services d’urgence soient opérationnels : «Ce sont surtout les communes qui se préparent en ouvrant les centres d’hébergement, en nettoyant les caniveaux et en élaguant les arbres. Dans les casernes de pompiers, pour la police et la gendarmerie, des astreintes sont mises en place pour venir en aide à la population

De son côté, l’info.re suit également de près l’évolution de Berguitta. Le site d’informations indique que la vigilance est de mise. Il déconseille vivement les randonnées en montagnes, de même que les sorties en mer, car la vigilance de fortes houles a été émise.

Par ailleurs, selon le site réunionnais, plusieurs vols ont été modifiés. Les compagnies Corsair, XL Airways, Air France, Air Austral sont concernés.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x