Yash Ramchurn, le goût des autres

Avec le soutien de

Il aime la vie. Et par dessus tout, donner un sens à la sienne et celle des autres. Raison pour laquelle Yash Ramchurn s’est lancé dans le social. Il mène de front vie privée et vie professionnelle sans pour autant perdre de vue ses priorités. Rencontre.


À 23 ans, il avait sa voie toute tracée. Yash Ramchurn voulait à tout prix se lancer dans le social. Il met son plan à exécution et, à 26 ans, il devient le conseiller le plus jeune de Fonddu-Sac. Aujourd’hui âgé de 29 ans, le jeune homme a presque atteint son but. Il dirige ses deux compagnies spécialisées dans le marketing et l’événementiel et est également à la tête de l’association Smart Mauritius, une ONG qui milite pour l’éradication de la pauvreté. 

Son esprit avance à 100 à l’heure. Il ne cesse de réfléchir. Notamment comment aider ceux dans le besoin. Yash Ramchurn n’est pas du genre à se la couler douce. Il est plus animé par le besoin de partager la bonne humeur autour de lui. 

Depuis très jeune, il fait montre de ses capacités de meneur. Il a été l’ancien président du Rotaract Club de Petit-Raffray. Très inpiré par son grand-père, le Pandit Ramchurn, et son père Poornadev Ramchurn, qui sont également dans le social, Yash a voulu se lancer. «Pour moi, faire le social devrait tout d’abord débuter chez soi.» Il a, donc, décidé de servir son village.

Son but, en tant que conseiller, est de promouvoir son village et d’aider au niveau des infrastructures. «Sé tou enn lékip ki pé travay pou nou vilaz», dit le jeune homme, une pointe de fierté dans la voix. «Monn anvi trouv enn plas isi kot bann zenn kapav fer boukou aktivité, nou anvi éliminn povrété dan nou vilaz parski éna boukou fami ki pé viv dan bann sitiasion difisil, éliminn problem transpor. Ek plis importan, nou anvi trouv enn solision pou enn bon sistem drin.» Selon Yash, souvent durant les grosses pluies, le village à de gros problèmes d’accumulations d’eau. Et cela a été le cas récemment. 

«Mo anvi trouv enn plas isi kot bann zenn kapav fer boukou aktivité, nou anvi éliminn povrété dan nou vilaz parski éna boukou fami ki pé viv dan bann sitiasion difisil.» 

Un important chantier a été enclenché pour l’éradication de la pauvreté. À travers le Smart Education Program, depuis quatre ans, plusieurs enfants à travers l’île bénéficient de matériel scolaire. De plus, cette équipe a également dé- buté un projet où les enfants sont aidés académiquement, ainsi que leurs parents. 

«Nou pé fer bann klas avek bann paran osi kot nou pé montré zot la baz pou ki zot kapav zot ousi ed zot zanfan», explique Yash. Ce programme a débuté dans plusieurs villages. Un agenda bien rempli pour lui. Pourtant, il mène également de main de maître ses deux compagnies. 

Une vie bien remplie pour celui qui conjugue ses efforts pour améliorer la vie des autres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires