Vols annulés vers Rodrigues: «On nous a traités comme du bétail»…

Avec le soutien de
Les passagers ont une nouvelle fois dû chercher un endroit pour être logés.

Les passagers ont une nouvelle fois dû chercher un endroit pour être logés.

Ils ne savent plus où aller. Après l’épisode de la reprogrammation des vols qui ont finalement été annulés, dans la soirée d’hier lundi 15 janvier, la compagnie d’aviation d’Air Mauritius a réussi à caser les étrangers et les Rodriguais à l’hôtel Le Suffren, à Port Louis. Ils sont une quarantaine à être concernés.

Toutefois, ce matin, ces derniers ont reçu une correspondance dans leurs chambres leurs demandant de libérer les lieux avant 11 heures, ce mardi 16 janvier. Ils doivent chercher encore un logis pour attendre la reprogrammation des vols pour Rodrigues.

«Nous vivons un calvaire depuis samedi. Le premier jour nous avons été logés dans un hôtel à Flic-en-Flac. Hier, on nous a transféré ici. Et aujourd’hui, on doit encore chercher un autre endroit où rester. Cela fait quatre jours que nous savons pas où loger», déplore Annevick Collet.

Indignés et révoltés, ils ont eu à trouver un hôtel qui accepte de tous les héberger. Ce qui les offusque le plus, est le manque de communication du côté de la compagnie nationale. Ces passagers ont réussi à trouver un hôtel sur Rose-Hill qui accepte de les accueillir le temps que les alertes soient enlevées. 

«Cela relève de la responsabilité de la compagnie aérienne de trouver des solutions et de gérer la solution. Le côté de l’humain n’a pas été respecté. Je compte prendre des actions et déposé plainte quand il le faudra. On nous a trimbalé ici et là. On nous a traité comme du bétail», a soutenu Abdellah Bensandoura qui voulait passer des vacances en famille à Rodrigues. 

Réagissant aux sévères critiques à l’encontre la compagnie aérienne, un responsable d’Air Mauritius soutient que les passagers étaient informés depuis hier que la compagnie allait les prendre en charge pendant 24 heures uniquement.

«Nous ne sommes pas tenus de leur donner de l’hébergement. Mais nous avons fait un ‘duty of care’. La compagnie a hébergé les passagers qui étaient déjà enregistré et aussi ceux qui étaient en transit», souligne un cadre de la compagnie.

Répondant au «manque de communication» décriée par les passagers, le préposé a souligné que des communiqués ont été régulièrement émis. «Nous essayons également de contacter individuellement les passagers. Néanmoins, Air Mauritius comprend la difficulté de tous les passagers et regrette que cette situation soit complètement hors de son contrôle», soutient-il.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires