En Angleterre: Soondressen Cooppen, gérant de maisons de retraite, interdit d’exercer à vie

Avec le soutien de
Le couple Cooppen pendant une fête à Maurice. (Photo prise du site Daily Mail)

Le couple Cooppen pendant une fête à Maurice. (Photo prise du site Daily Mail)

Le couperet est tombé. Le tant contesté gérant de maisons de retraite en Angleterre, Soondressen Cooppen, ne peut plus exercer. Décision prise par le Nursing and Midwifery Council (NMC). Il a été trouvé coupable de négligence et de maltraitance envers les personnes âgées après une inspection de la Care Quality Commission dans ses trois maisons de retraites, situés à Sutton et à Surrey.

Une forte odeur d’urine et de la moisissure sur les murs. C’est ce que les inspecteurs ont noté lors de leur descente dans les trois maisons de retraite gérées par le couple Cooppen, connu en Angleterre comme étant des millionnaires. C’est ce que rapporte le Daily Mail de ce mardi 16 janvier. En sus de cela, les inspecteurs ont rencontré des personnes âgées déshydratées et mal nourries. 

Voilà quelques années déjà que le Mauricien est au centre d’une polémique en Angleterre. En 2014, les médias britanniques avaient mis la main sur des photos d’un prestigieux anniversaire que le couple avait offert à sa fille de 18 ans. C’était alors que des retraités devaient être évacués d’une des maisons de retraite parce que celle-ci ne répondait pas aux critères.

Cette fois le NMC d’Angleterre a trouvé que le gérant de la maison de retraite n’est pas parvenue à prendre soin des retraités, que les infrastructures adéquats n’étaient pas en place et que les personnes âgées n’étaient pas en sécurité dans les établissements. Dans une des maisons de retraite, des tables étaient utilisées pour empêcher les personnes âgées de circuler en chaises roulantes. Une des résidentes avait été retrouvée avec une blessure à la tête.

Selon le Daily Mail, le NMC a affirmé qu’à aucun moment le Mauricien millionnaire n’a pas reconnu les fautes qui lui étaient reprochées. Selon le journal, Soondressen Cooppen disait ne pas comprendre les charges qui étaient retenues contre lui.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires