Rodrigues: conditions difficiles pour des travailleurs bangladais

Avec le soutien de
Le lundi 8 janvier, des travailleurs rodriguais n’avaient pu avoir accès à leur site de travail à l’aéroport de Plaine-Corail.

Le lundi 8 janvier, des travailleurs rodriguais n’avaient pu avoir accès à leur site de travail à l’aéroport de Plaine-Corail.

Ils seraient convoyés sur les chantiers aux aurores, à bord d'un camion, sans aucune protection, ne portant que des savates, avant d’être reconduits dans les dortoirs à la tombée de la nuit. Eux, ce sont des travailleurs bangladais, employés par la compagnie Tayelamay Group.

Depuis une semaine, ils sont une vingtaine à travailler à l’aérogare de Plaine-Corail, à Rodrigues, où des travaux d’agrandissement sont actuellement en cours.

Selon nos informations, ces Bangladais vivraient dans des conditions difficiles sur le sol rodriguais. De plus, certains d’entre eux seraient même descendus de l’avion avec pour seule valise un drap attaché avec de la corde, leurs quelques rares vêtements à l’intérieur.

Selon nos sources, ces étrangers seraient hébergés dans des logements à Reposoir, Trèfles et Bigarade. Certains dormant sur des matelas à même le sol. Il nous revient qu’une délégation du ministère du Travail est actuellement dans l’île afin de faire un état des lieux de la situation. Cette affaire est suivie de près par les autorités.

Pour rappel, la loi nationale stipule qu’un entrepreneur a le droit d’employer 20 % de travailleurs étrangers au sein de ses effectifs sur un chantier dans le pays.

Par ailleurs, Tayelamay Group qui a recruté des travailleurs Bangladais à la place des Rodriguais s’est vu dans l’obligation formelle de réembaucher 17 travailleurs locaux. L’accès à leur lieu de travail leur avait été tout bonnement refusé, le lundi 8 janvier. «Nous avons la confirmation et l’assurance formelle de la compagnie que ces travailleurs reprendront leur travail, le lundi 15 janvier prochain, à l’aéroport de Plaine-Corail. Les autres seront redéployés sur un autre chantier d’ici la semaine prochaine», déclare le commissaire à l’emploi, Daniel Baptiste.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires