Vishal Balluck: «Nous, profs, savons comment gérer notre temps en cas de retard»

Avec le soutien de
Vishal Balluck, enseignant.

Vishal Balluck, enseignant.

Vous avez eu deux jours de congés supplémentaires et la moitié de la population vous envie. Vous avez fait de la magie (rires) ?
Bon, on a eu un seul jour de congé supplémentaire. Pendant l’exercice d’admission, nous sommes bel et bien présents sur le terrain pour aider à l’orientation de nos petits nouveaux. De la magie, pas du tout ! Des prières peut-être ! (rires) Mais non, je plaisante ! C’est notre bonne étoile qui a voulu que nous restions encore un jour chez nous.

Qu’avez-vous prévu, du coup, pour votre jour de congé ?
Je n’ai rien prévu car ce jour de congé nous a pris au dépourvu ! Donc, après m’être réveillé et avoir débuté les préparatifs pour la rentrée, je me suis remis au lit aussitôt que j’ai appris la nouvelle !

Vous savez quand même qu’il y a des «gro poumon» qui sont en train de «met lizié» sur vos congés…
Je ne leur en veux pas. Et ça me fait mal de voir tout ce monde qui doit, malgré les intempéries, braver les périls pour aller travailler. Je les comprends. Cependant, il faut bien se rendre à l’évidence que nous méritons nos vacances après chaque trimestre. Pour pouvoir être un vrai prof, l’individu doit être la personne la moins stressée du monde car on a affaire à des enfants, des adolescents, et le moindre stress, la moindre tension peuvent nous faire aller à l’encontre de notre métier. Je me demande comment certaines administrations peuvent se permettre de «punir» les profs en les obligeant d’assister à des ateliers de travail pendant plus de la moitié des vacances scolaires. Ces vacances nous permettent de nous ressourcer. Il y a malheureusement beaucoup de gens ignorants qui refusent de reconnaître toute l’énergie mentale que nous dévouons à notre métier.

Pour revenir aux choses sérieuses, est ce que cela aura un impact sur le programme scolaire ?
Deux jours, ou même une semaine, n’auront pas de réel impact sur le programme d’études. Cela peut vous sembler bizarre, mais nous, profs, savons comment gérer notre temps en cas de retard. Et bien sûr, nous dédions beaucoup de temps et d’énergie au rattrapage.

Et une journée de congé supplémentaire, vous en dites quoi ?
Si je veux encore une journée? «Kestion bet» (rires). Pourquoi pas ? Mais là où je travaille, je ne subis aucun stress et c’est toujours un plaisir d’aller travailler, d’autant plus que mes élèves m’adorent. 

Vous qui êtes prof, selon vous pourquoi à chaque averse, le pays est «pratiquement» noyé ?
Le pays est noyé surtout à cause du développement sauvage et inconsidéré. Le progrès, on en a besoin, mais il faut un progrès équilibré. Les besoins basiques de l’île n’ont pas été considérés. Un pays où certaines maisons sont inondées lors de grosses averses a plus besoin de drains que de métro léger !

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires