Début 2018: treize morts en une semaine

Avec le soutien de
Mosaïque des personnes décédées tragiquement en ce début 2018.

Mosaïque des personnes décédées tragiquement en ce début 2018.

Il y en avait dix lorsque nous avons préparé la couverture de BonZour de ce lundi 8 janvier. Mais trois morts s'y sont ajoutés : Pravin Thanthanee, 25 ans, habitant Triolet et Raeef Aukburally, 26 ans, de Vacoas, ont succombé à leurs blessures, lundi matin et dimanche soir respectivement. Deepuk Rookmin, 42 ans, un habitant de Grande-Retraite a perdu la vie dans un accident de la route à Bois-d’Oiseaux, dimanche après-midi. Retour sur les dix personnes qui les ont précédés.  

Les frères Phutully

La série noire a commencé avec l’accident mortel dont ont été victimes les frères Phutully, aux petites heures, le premier jour de l’année. Les faits se sont produits à St-Jean, vers quatre heures.

Au dire des proches de Zinedeen, 18 ans, et Fallahudeen Phutully, 24 ans, ils revenaient d’une fête à Grand-Baie. Après être rentrés à leur domicile à Stanley, ils sont à nouveau sortis, en compagnie de leur cousin Sahil, pour se rendre à Quatre-Bornes. C’est alors que le drame s’est produit.

À la hauteur de St-Jean, la BMW que conduisait Zinedeen Phutully a fait une sortie de route, percutant un arbre. L’impact a été tel que la berline a été réduite en un amas de ferraille. Un incendie a également éclaté. Zinedeen Phutully est mort sur le coup. Tandis que son frère, qui se trouvait sur le siège passager avant, est décédé à l’hôpital Victoria, Candos. L’autopsie a attribué le décès des deux frères à de multiples blessures.

Leur cousin Sahil Phutully, qui se trouvait, lui, sur le siège arrière, se trouve actuellement à l’unité des soins intensifs.

Double drame à Tamarin

Que s’est-il réellement passé, dans l’après-midi de ce mardi 2 janvier, au domicile de Lélio Zéphir, à Tamarin ? L’homme de 62 ans a tiré sur son ex-épouse, Doris L’Enflée, avant de retourner l’arme contre lui. Selon des sources policières, les ex-époux se seraient disputés en raison de la garde de leur fils.

Doriane, la soeur de Doris L’Enflé, a été témoin de toute la scène. Cette dernière lui avait demandé de l’accompagner chez Lélio Zéphir pour déposer un cadeau pour son fils. «Je devais également remettre un cadeau à mon neveu. J’ai accepté de l’accompagner.» La soeur de Doris L’Enflé explique qu’en chemin, cette dernière avait manisfesté une certaine peur quant au comportement de son ex-mari. Une fois sur place, les deux femmes devaient apprendre que le fils de Doris L’Enflé et Lélio Zéphir n’était pas là. Contrairement à ce qu’avait affirmé le sexagénaire.

«Ils ont commencé à parler de leur fils. Lelio lui a demandé si elle pouvait s’occuper de lui…» Peu après, le drame s’est produit. Armé de son fusil de chasse, Lélio Zéphir a tiré sur Doris L’Enflé. «Ma soeur était par terre, complètement en sang. Je l’ai supplié de ne pas me tuer, car j’ai une fille. Je lui ai dit que je devais prendre soin de ma fille et que j’allais aussi m’occuper de son fils. Et il a retourné l'arme contre lui», relate Doriane.

Rixe mortelle à Fond-du-Sac

Bijawtee Goorbin est une femme meurtrie. Trois jours après les funérailles de son fils Outam, c’est à son époux Anand qu’elle a dit adieu, samedi. Père et fils ont été écrasés contre un mur par un 4x4, lors d’une dicussion à Fond-du- Sac, dans la soirée du mardi 2 janvier.

Le drame s’est produit vers 22 h 30. Au dire de Gautam Goorbin, le fils d’Anand, Akshay Baboolall, 24 ans, son petit frère Varun et certains de leurs amis auraient débarqué à leur domicile à Fond-du- Sac. «Enn 4x4 inn vini, zot inn klaxonné for for, zot inn tap baton lor gate…» Il soutient que ces derniers étaient armés de bâtons, entre autres.

La situation aurait vite dégénéré, dit Gautam Goorbin. Il explique avoir pu désarmer Varun Baboolall qui se serait alors sauvé, en compagnie de ses amis. Quant à Akshay Baboolall, il serait monté à bord de son 4x4. «Li ti pé vini 90 km/h par-la.» S’il a pu se mettre à l’abri, son frère Outam et son père Anand n’ont pas eu cette chance. «Li’nn trouv mo papa ek mo frer… Baboolall inn kwins zot net, li’nn avoy zot voltizé…»

Transporté à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses, Outam Goorbin n’a pas survécu à ses blessures. Selon l’autopsie pratiquée, mercredi 3 janvier, le trentenaire, père de quatre enfants, est décédé des suites d’un choc hémorragique dû  à des lésions abdominales.

Anand Goorbin est lui décédé, vendredi 5 janvier, des suites d’une fracture du crâne. Les médecins de l’hôpital SSRN s’étaient d’ailleurs dits sceptiques sur ses chances de survie.

Quant à Akshay et Varun Baboolall, ils se sont constitués prisonniers, mercredi. Ils font l’objet d’une accusation provisoire de meurtre. Un troisième membre de la fratrie Baboolall est recherché par la police.

Décès du petit Kelian Noah Kedaree

Il n’avait que 18 mois. Et toute la vie devant lui. Pourtant, dans la nuit du mardi 2 janvier au mercredi 3 janvier, Kelian Noah Kedaree est décédé des suites d’une rupture du foie. Plus tôt, il était tombé dans un caniveau…

Une terrible épreuve pour la jeune Rebecca, 22 ans, dont Kelian était le fils aîné. La mère de famille explique que quelques heures avant, toute la famille s’était rendue à une fête sur la plage. Ne se sentant pas bien, elle avait décidé de rentrer, confiant Kelian à sa mère.

Or, un ami du grand-père du petit Kelian, Gerald Bonaventure, 59 ans, lui aurait pris l’enfant des bras. Disant qu’il le ramènerait. Lorsque le quinquagénaire a remis l’enfant à son grand-père, il lui a expliqué qu’il dormait.

C’est en mettant son fils au lit que Rebecca devait remarquer qu’il avait du sang dans la bouche. Dépêché sur place, le SAMU n’a pu que constater le décès du nourrisson.

Gerald Bonaventure a été arrêté sous une accusation provisoire d’homicide involontaire. À la police, il a expliqué qu’il a glissé lorsqu’il tenait l’enfant dans ses bras…

Ramdass Poliah meurt dans un accident au Caudan

Elle lui avait dit de ne pas aller travailler, dit l’épouse de Ramdass Poliah. Il n’a toutefois rien voulu entendre. Expliquant qu’il serait de retour à la maison vers midi. L’homme de 58 ans ne se doutait pas que c’était la dernière fois qu’il voyait les siens. Il a péri dans un accident, aux petites heures, jeudi 4 janvier.

Cet aide-chauffeur employé par la compagnie Omnicane est mort lorsque le poids lourd à bord duquel il voyageait a fait une sortie de route, finissant sa course contre le parapet.

Le chauffeur du poids lourd, Louis Marie Malgache, 60 ans, a été traduit en cour de Port-Louis le même jour, sous une accusation provisoire d’homicide involontaire. Il a été libéré après avoir fourni une caution de Rs 10 000.

Noyade au Morne

Son décès a été attribué à une asphyxie due à la noyade. C’est ce que révèle l’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police. Pierre Yves Sheik Adam, âgé de 61 ans, nageait au Morne, le 2 janvier, lorsqu’il s’est retrouvé en difficulté. Il n’a toutefois pas pu être secouru à temps.

Retrouvé dans un champ de canne

S’agit-il d’un accident ? C’est ce que tente de découvrir la police de Brisée-Verdière après que le corps d’un homme âgé de 40 ans a été découvert, hier après-midi, gisant à côté d’une moto, dans un champ de canne. Une autopsie sera pratiquée pour déterminer les causes exactes de son décès.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires