Pomponette : la plage surveillée par des gardiens armés

Avec le soutien de
Derrière le barrage en tôle entourant une partie de la plage de Pomponette, les gardiens, dont certains munis de sabres.

Derrière le barrage en tôle entourant une partie de la plage de Pomponette, les gardiens, dont certains munis de sabres.

Voilà une scène peu anodine. La présence de gardiens de sécurité munis de sabres derrière les barricades du futur projet hôtelier de Pomponette. Effectivement, jeudi, d’un groupe de cinq personnes, deux avaient des sabres à la main. Selon Yan Hookoomsing, du mouvement Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL), l’un d’eux aurait interpellé un membre de l’association, mercredi 3 janvier.

Le communiqué de fortes pluies émis par la météo le jeudi 4 janvier n’a pas tenu éloignés des vacanciers sur la plage de Pomponette. Une voiture bleue accoste. Un père de famille en émerge, accompagné de son épouse et de sa fille qui tient dans ses bras un garçonnet de trois ans.

Malgré la pluie et le vent, ils ont décidé de venir déjeuner sur cette plage. Un lieu qu’ils fréquentent depuis de nombreuses années. Ils sont tristes en voyant les feuilles de tôle qui entourent une portion de la plage. «C’est dommage qu’un projet hôtelier vienne gâcher le côté sauvage de Pomponette», dit l’homme. Et ils ne sont pas les seuls à le penser.

Présence d’un chien

Derrière les barricades, il y a de l’agitation. Les cinq hommes font les cent pas. Vêtus de shorts et de teeshirts, ils inspectent les alentours. De notre poste d’observation, nous constatons que deux d’entre eux tiennent quelque chose entre les mains. Ce sont des sabres ! Nous nous demandons pourquoi ces hommes circulent avec des armes tranchantes. À leurs côtés, nous notons également la présence d’un chien. Ils observent le va et vient des promeneurs sur la plage.

Cette mesure est décriée par Yan Hookoomsing. Il soutient que jour après jour, la situation semble se corser sur cette plage. Sentant le danger, il a même consigné une precautionary measure au poste de police de Rivière-des-Anguilles, mercredi soir. Il confie également que les barrages autour de la plage ont augmenté.

Mais tous ces obstacles qui se dressent sur la route d’AKNL, dit-il, ne font que renforcer la détermination du collectif à se battre pour reconquérir cette plage. «Nous allons continuer notre lutte.»

Le jeu des promoteurs étrangers

Yan Hookoomsing souligne que les nombreuses sollicitations envoyées au ministre du Logement et des terres, Mahen Jhugroo, sont restées sans réponse. «En décembre, nous avons déposé une lettre à son bureau et quelques jours après, nous avons servi une mise en demeure à sa chef de Cabinet. Toujours aucune réponse de leur part.»

Pour lui, le gouvernement préfère jouer le jeu des promoteurs étrangers. «Ce gouvernement a fait plusieurs promesses mais jusqu’à présent, il n’arrive pas à les respecter. C’est dégoûtant.» Il avance que le jour du réveillon, un agent de sécurité, qui arborait une casquette du Muvman Liberater, leur aurait grossièrement adressé la parole.

«On voit que le gouvernement a déjà choisi son camp.» Toutefois, affirme-t-il, aucun membre d’AKNL, malgré les pressions exercées sur eux, ne fléchira. «On va se bagarrer pour retrouver Pomponette…

«Si sitwayin pa bouzé, nou pou tasé», dit Yan Hookoomsing

Ce n’est pas une victoire, mais une «super motivation». Yan Hookoomsing se réjouit de la création de la page Chalo Pomponette sur Facebook. Il s’agit là non pas d’une initiative des membres d’AKNL, mais d’un groupe de citoyens qui disent se sentir concernés par ce qui se passe à Pomponette. D’ailleurs, ils se sont donné rendez-vous, hier, à la plage. Selon Yan Hookoomsing, Chalo Pomponette vient démontrer que la population a compris la démarche d’AKNL. Et qu’elle réalise enfin que les plages appartiennent à tous les Mauriciens. «Si sitwayin pa bouzé, nou pou tasé kar éna boukou magouy», tonne-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires