Grosses averses: le risque d’inondation pas encore écarté

Avec le soutien de
Les accumulations d’eau comme à Riche-Mare ou à Baie-du-Tombeau contre été sources d’inconvénients hier, vendredi 5 janvier.

Les accumulations d’eau comme à Riche-Mare ou à Baie-du-Tombeau contre été sources d’inconvénients hier, vendredi 5 janvier.

La pluie était encore au rendez-vous hier, vendredi 5 janvier, avec pour résultat des rues et des cours d’eau gorgées d’eau. La cellule de crise du National Disaster Risk Reduction and Management Committee est toujours en alerte bien que la météo ait enlevé l’avis de fortes pluies à 16 heures, hier. La station météorologique de Vacoas estime que le risque de fortes pluies généralisées est minimum.

Cependant, les membres de ce comité craignent qu’en raison de la saturation de la terre avec de l’eau, la moindre averse puisse provoquer des inondations. D’ailleurs, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a tenu une réunion avec eux, hier, et il en a évoqué les retombées lors du Conseil des ministres.

Par ailleurs, de six à 16 heures hier, les pompiers ont reçu 60 appels de détresse pour pomper l’eau dans 20 maisons et 30 jardins qui étaient inondés. Dans dix cas, il n’était pas nécessaire de retirer l’eau des propriétés.

Parmi les 42 régions affectées par la montée des eaux, il y a Crève-Coeur, Grand-Baie, Mont-Choisy, Vieux-Grand-Port, Flacq, Curepipe et Palma. Quant aux passages souterrains du Caudan, l’un d’eux, à savoir celui qui est à côté de la poste, est toujours fermé.

Des éléments de la Special Mobile Force (SMF) et ceux du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM) ont été sollicités à plusieurs endroits pour déblayer la route. Ils seront déployés dans diverses régions aujourd’hui, au cas où il faudrait intervenir d’urgence.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires