Plage de Pomponette: la présence d’hommes armés de sabre dénoncée par AKNL

Avec le soutien de
Mobilisation sur la plage de Pomponette dans le sud.

Mobilisation sur la plage de Pomponette dans le sud.

Yan Hookoomsing, du mouvement Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL), ne recule devant rien. Il s’est rendu au poste de police de Rivière-des Anguilles dans la nuit du mercredi 3 janvier afin de déposer une precautionary measure.

Il dénonce la présence d’un groupe d’hommes armés de sabre sur la plage de Pomponette. Ces derniers, explique Yan Hookoomsing, agiraient comme des gardiens.

L’un d’entre eux aurait même interpellé une femme membre d’AKNL. Dans une vidéo mise en ligne sur la page Facebook d’AKNL, cette dernière explique qu’elle aurait été accostée par un homme armé d’un sabre sur la plage de Pomponette, le mercredi 3 janvier.

«J’étais loin des barrages installés sur la plage lorsque cet homme m’a interpellée. Il m’a demandé ce que je faisais là. Je lui ai alors demandé pourquoi il se baladait avec un sabre. Il m’a dit qu’il assurait la surveillance, car certaines personnes viennent sur la plage pour créer le trouble. Et qu’il y avait d’autres hommes armés de sabre comme lui sur la plage», soutient-elle.

Elle affirme que l’homme en question se serait présenté comme un proche du parti Muvman Liberater. «Il avait même une casquette de ce parti vissé sur la tête. De plus, il m’a dit qu’il m’a déjà vue quelque part et m’a demandé si j’étais membre d’AKNL. Pour ma sécurité, j’ai dû mentir.»

Pour Yan Hookoomsing, cette situation est plus qu’inquiétante. Il s’interroge sur le silence de l’opposition sur ce qui se passe à Pomponette. «Nous les citoyens, nous menons un combat afin de sauver nos plages. Nous nous exposons, nous prenons des risques énormes. Alors que l’opposition ne fait rien», déplore-t-il.

Yan Hookoomsing craint, par ailleurs, que cette situation ne dégénère si jamais quelqu’un ose dire haut et fort ce qu’il pense des travaux en cours à Pomponette en présence de ces hommes armés. «S’il y a un dérapage, et qu’ils agressent des gens, c’est le gouvernement qui sera tenu pour responsable.» 

Il est plus que jamais déterminé à mener son combat pour que la plage de Pomponette soit rendue aux Mauriciens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires