Salons de l’emploi: en poste !

Avec le soutien de
Outre le fait de trouver un travail, les salons de l’emploi permettent également aux visiteurs de se lancer dans une formation rapide.

Outre le fait de trouver un travail, les salons de l’emploi permettent également aux visiteurs de se lancer dans une formation rapide.

Pas moins de sept salons de l’emploi s’échelonnent jusqu’en mars. Le premier démarre déjà fin janvier 2018 à Centre-de-Flacq. Les régions privilégiées : les villages. Pour une force de frappe encore plus efficace, cette fois deux ministères, soit l’Emploi et l’Intégration sociale, s’allient dans le cadre de ces événements.

Les créneaux les plus porteurs ? Les finances et l’hôtellerie, dira le ministre du Travail, Soodesh Callichurn. «En 2017, le Salon de l’emploi sur le secteur de l’hôtellerie avait été un franc succès avec beaucoup de demandes d’emploi et de recrutements aussi», explique-t-il. Du reste, une vingtaine de compagnies représentant plusieurs secteurs tels que le BPO/ ICT, le textile, l’hôtellerie, la construction, l’assurance, les bateaux de croisière, l’éducation, la sécurité et le nettoyage seront, entre autres, présents à ces Salons de l’emploi.

Mais une question demeure : trouve-t-on véritablement un emploi à travers ces job fairs ? «Tout dépend du secteur. Plusieurs salons ont mené à pas mal de recrutements, explique Soodesh Callichurn, qui ajoute, qu’en fait, tout dépend du domaine d’activité. Par exemple, il y a de moins en mois d’engouement dans la construction. Donc, moins de recrutements aussi.»

Source: Statistics Mauritius (Troisième trimestre 2017).

Formation rapide

Du côté du ministère de l’Intégration sociale, l’on souligne que l’objectif est surtout de donner la possibilité à tous les demandeurs d’emploi et aux bénéficiaires d’aide du ministère d’interagir avec les employeurs.

Le tout premier Job Fair du ministère de l’Intégration sociale avait été organisé en octobre 2017 au Mahébourg Waterfront. Et cette année, le ministère compte davantage marquer sa présence avec la collaboration du ministère de l’Emploi.

Outre les demandeurs d’emploi diplômés, le ministère de l’Intégration sociale vise aussi les bénéficiaires de la National Empowerment Foundation. Sans compter que de tels événements permettent également aux visiteurs de se lancer dans une formation rapide, à l’instar de l’ICT Caravan qui dispense des cours informatiques de base.

«L’ICT Caravan dispensera des cours de base sous la supervision des membres du National Computer Board», explique-t-on au ministère de l’Intégration sociale. Sans compter un comptoir du Mauritius Institute of Training and Development (MITD) destiné à ceux qui recherchent une formation notamment en plomberie ou encore menuiserie.


Le Life Enhancement Programme relancé

La National Empowerment Foundation (NEF) relance le projet Life Enhancement Programme. Dans un premier temps, ce programme ciblera 540 bénéficiaires de l’aide de la NEF et enregistrés au Social Register Mauritius. L’objectif : apporter un soutien aux nécessiteux afin qu’ils revoient la gestion de leur quotidien et se montrent davantage responsables. L’encadrement porte notamment sur la gestion d’un budget, la recherche d’emploi, la nécessité de l’éducation des enfants.


Le programme

➪ Samedi 20 janvier : Ex-Taxi Stand, Centre de Flacq
➪ Samedi 27 janvier : Rivière-Noire
➪ Samedi 17 février : Pamplemousses
➪ Samedi 24 février : Moka
➪ Samedi 4 mars : Plaines-Wilhems
➪ Samedi 18 mars : Rivière-du-Rempart
➪ Samedi 25 mars : Savanne

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires