Pétarades: pas moins de 50 chiens se sont égarés

Avec le soutien de
Colt, âgé de 10 ans, s’est enfui de chez lui à Pereybère, apeuré par les pétarades dans la nuit du 30 décembre.

Colt, âgé de 10 ans, s’est enfui de chez  lui, à Péreybère, apeuré par les pétarades dans la nuit du 30 décembre.

Désespérés, ils essaient par tous les moyens de retrouver leurs chiens. Facebook, des associations pour animaux, des annonces publiées çà et là… Ces animaux apeurés par les pétarades et les feux d’artifice se sont enfuis. Depuis les fêtes, ils ne sont pas moins de 50 chiens qui se sont égarés, affirme Cherry-Anne Besnard, présidente de l’association Angels of the Voiceless. Quant à Del Ghurburrun, directeur d’Animalia, il dit avoir enregistré plus de 20 cas depuis le 31 décembre.

Olivier Rencelot a perdu son beauceron croisé Labrador, âgé de 10 ans. Le chien, qui porte le nom de Colt, s’est sauvé dans la nuit du 30 décembre, à Péreybère. Selon lui, l’animal venait d’arriver de France et ne connaît pas encore le chemin pour revenir à la maison. «C’est un bon vieux chien de famille, très gentil mais peureux. Il a peur des feux d’artifice. Il est un membre de la famille à part entière.»

Leo, jeune griffon mâle, s’est, lui, égaré à, Quatre-Bornes, le soir du réveillon. Il s’est enfui dans la nuit du 31 décembre dans la région de Trou-d’Eau-Douce. Et s’est réfugié chez une habitante de l'endroit qui, depuis, recherche son propriétaire.

Comme elle, ils sont nombreux à avoir secouru un chien égaré durant la période des fêtes. À l’instar de Vishal Leckraj, agent de sécurité dans un restaurant. Il raconte que, dans la nuit du 31 décembre, un chien perdu est entré dans le restaurant à Tamarin. «C’est un chien propre et amical. On sait que ce n’est pas un chien errant. Le propriétaire doit être de la région. Il continue à habiter dans la cour du restaurant. On le nourrit tous les jours.» Depuis, l’agent de sécurité est très attaché à cette petite boule de poils. Protecteur, il souligne que si le propriétaire vient réclamer son chien, il doit avoir la preuve qu’il lui appartient vraiment. «Il doit se munir d’une photo.»

Cherry-Anne Besnard souligne que son association n’a pas manqué de sensibiliser les Mauriciens aux effets des pétarades, car l’ouïe du chien est deux fois plus sensible que chez les humains et cinq fois plus chez les chats. D’ailleurs, plusieurs annonces de disparition concernent également les félins. «Cette campagne de sensibilisation sur notre page Facebook a été vue par plus de 36 000 personnes et partagée pas moins de 220 fois.» Mais la tradition l’a emporté…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires