Manifestations d’une caste indienne défavorisée à Bombay

Avec le soutien de
Des policiers lors de la manifestation de la caste défavorisée des dalits contre les violences à Mumbai, en Inde, le 3 janvier 2018.

Des policiers lors de la manifestation de la caste défavorisée des dalits contre les violences à Mumbai, en Inde, le 3 janvier 2018.

Des manifestants membres de la caste des dalits, la moins considérée en Inde, ont bloqué des routes et des voies ferrées à Bombay mercredi pour dénoncer des violences commises par des groupes nationalistes hindous lors de la commémoration d’une bataille lundi.

Des membres de la communauté dalit (autrefois appelée «intouchable») ont barré des routes, endommagé des bus et investi des voies ferrées, perturbant le trafic ferroviaire, moyen de transport vital pour la capitale financière de l’Inde.

Les manifestations sont une réaction aux violences qui ont éclaté lundi lors d’une commémoration dans un village près de Pune (Maharastra), à environ 150 km de Bombay, et qui ont fait un mort.

Des dalits s’étaient rassemblés pour célébrer l’anniversaire de la bataille de Bhima-Koregaon en 1818, durant laquelle la communauté avait aidé les forces coloniales britanniques à vaincre la caste «supérieure» des Peshwas.

Les représentants des dalits ont accusé les nationalistes hindous d’avoir provoqué les affrontements de lundi qui se sont propagés à d’autres localités de l’Etat de Maharashtra, dont Bombay est la capitale.

Le gouvernement fédéral a ordonné une enquête judiciaire sur ces affrontements. La police de Bombay a indiqué de son côté avoir arrêté plus de 100 manifestants.

Des représentants politiques ont appelé mercredi à la fin des violences.

«Il y a une tentative de diviser la société que nous devons contrecarrer en restant unis», a déclaré Neelam Gorhe, porte-parole du parti nationaliste hindou Shiv Sena.

Si la Constitution de l’Inde indépendante a officiellement aboli la discrimination de caste, elle reste dans les faits une réalité. Les 200 millions de dalits sont souvent cantonnés à des métiers ingrats, car jugés «impurs», comme le nettoyage d’excréments ou la prise en charge de cadavres d’animaux.

Les hautes castes constituent traditionnellement l’assise électorale du Bharatiya Janata Party (BJP, au pouvoir à New Delhi), mais les nationalistes hindous courtisent les votes de la communauté dalit pour élargir leur base.

Le président indien, Ram Nath Kovind, un dalit, a été élu en juillet après avoir été adoubé par le Premier ministre Narendra Modi, membre du BJP.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires