Intégration sociale: une carte pour identifier les nécessiteux

Avec le soutien de
 La base de données de la «SRM map» comprend, pour l’heure, quelque 10 300 foyers éligibles.

La base de données de la «SRM map» comprend, pour l’heure, quelque 10 300 foyers éligibles.

Le combat du gouvernement contre la pauvreté continue. Dès le début de 2018, une Social Register Mauritius (SRM) map devrait faire son apparition. Élaborée avec l’aide de Statistics Mauritius, cette carte permettra d’identifier, à travers tout le pays, les Mauriciens en difficulté. Pour l’heure, il nous revient que la base de données comprend quelque 10 300 foyers éligibles.

«Nous travaillons sur cette carte depuis quelque temps déjà», affirme une source au sein du ministère de l’Intégration sociale. D’ajouter que la SRM map sera bientôt prête, avec l’apport des informations récoltées sur le terrain par les officiers de la National Empowerment Foundation.

Grâce à la SRM map, les personnes «défavorisées» seront retracées plus facilement par les associations des secteurs public et privé tombant sous le concept de Community Work Group (CWG). Celles-ci se réunissent une fois tous les mois afin d’établir les interventions à faire.

L’objectif du CWG est de coordonner les actions de tous les acteurs du mouvement contre la pauvreté, d’établir un plan d’action adapté aux régions et aux situations et de fournir les appuis techniques nécessaires, entre autres.

L’apport de tous les ministères

Le CWG a été lancé dans les districts de Savanne et de Grand-Port, en octobre de cette année, et dans le district de Rivière-noire, en décembre. Il est prévu qu’en janvier, le CWG soit lancé dans le district de Moka.

«Avec cette carte (NdlR, la SRM map), ce sera plus facile de savoir exactement où notre aide est requise», avance le ministre Alain Wong. Avant de préciser : «Pour nous, le terme défavorisé inclut plusieurs aspects, notamment l’emploi, les infrastructures dans une région ou encore les formations. Il ne s’agit pas uniquement de housing needs.»

Les chiffres sur lesquels se base le ministère seront ainsi mis à jour régulièrement afin d’assurer un meilleur suivi des projets en cours. Il est à noter que cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan Marshall. «Pour l’application du plan Marshall, il faut l’apport de tous les ministères : celui du Travail, des Coopératives, de l’Agro-industrie, entre autres», poursuit Alain Wong.

Des 39 propositions du plan Marshall, 16 ont déjà été appliquées. Quid du reste ? Les autres propositions seront considérées en 2018 et 2019, souligne le ministre. Ces mesures incluent le Marshall Plan Social Contract, où les bénéficiaires obtiennent des allocations. Ces derniers doivent toutefois suivre les empowerment programmes et s’engager à améliorer leur condition de vie.

Plus de Rs 206 millions déboursées par l’État

De décembre 2016 à décembre 2017, il nous revient que Rs 206 529 820 ont été déboursées par le gouvernement sous le «Subsistence Allowance Scheme». Plusieurs plans d’aide sont aussi inclus, dont le «School Premium Scheme», le «Free Examination Fees Scheme», le «Crèche Voucher Scheme» et le «Child Allowance», où plus de Rs 44 millions ont été payés aux bénéficiaires entre janvier et juillet 2017.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires