Incendie à Shoprite: le père de Dinesh Domah veut s’approprier le salaire de son défunt fils

Avec le soutien de
(De g. à dr.) Sandhya Savoo, Sunil Beekun et la sœur cadette de Dinesh Domah s’opposent au père de ce dernier.

(De g. à dr.) Sandhya Savoo, Sunil Beekun et la sœur cadette de Dinesh Domah s’opposent au père de ce dernier.

Ce devait être un moment de recueillement, hier, pour le repos de l’âme du jeune Dinesh Domah, décédé le 12 novembre dans l’incendie qui a ravagé l’entrepôt de l’hypermarché Shoprite, à Trianon. Mais la session de prière a vite tourné court, avec une bagarre entre membres de la famille Domah. La pomme de discorde : le père du défunt, Sardhanand Domah, qui veut toucher le dernier salaire de son fils, alors que la sœur de ce dernier, Sandhya Savoo, refusait d’apposer sa signature pour avaliser cette transaction.

Le quarantième jour de prière pour le défunt, dont le corps avait été retrouvé le 19 novembre, a donc tourné au vinaigre. Sa sœur, Sandhya Savoo, explique qu’elle subissait un harcèlement moral de la part de son père de- puis hier. Ce dernier, dit-elle, insistait pour qu’elle vienne signer des papiers autorisant le retrait du dernier salaire de son frère, Dinesh Domah.

Elle dit avoir fait comprendre à son père qu’elle ne toucherait pas un sou de cet argent tant que la vérité ne serait pas établie sur les circonstances de la mort de son frère. Elle a retenu les services d’un avocat et avoue vouloir poursuivre la compagnie Shoprite en justice. «Mon père est un assoiffé d’argent, mais pas nous. On veut que toute la lumière soit faite. Cela prendra le temps qu’il faudra, mais on attendra la décision de la cour dans cette affaire», explique-t-elle.

«Mon frère ne mérite pas toute cette discorde autour de sa mort»

Elle raconte s’être rendue hier matin au domicile de son père, à Quatre-Bornes, pour la cérémonie religieuse. Cependant, dit-elle, la compagne de son père n’a pas digéré le fait que la photo de leur défunte mère, à elle et à son frère Dinesh, soit placée dans le lieu de prière. «Mon père a alors verrouillé la porte de sa maison et nous a mis dehors, ma sœur cadette, âgée de 15 ans, et moi.»

Elle explique que son père n’a pas hésité à s’emparer des articles de prière que son oncle, Sunil Beekun, avait achetés. Sardhanand Domah s’est ensuite rendu en bord de mer, pour y prier, avec sa compagne. «Mon frère ne mérite pas toute cette discorde autour de sa mort. Nous avons pris l’engagement de faire ses prières comme il se doit et nous allons le faire, afin que son âme repose en paix.»

Il nous revient que Sardhanand s’est rendu au poste de police de Quatre-Bornes pour porter plainte contre son frère Sunil Beekun. L’homme allègue que son frère l’aurait menacé avec un sabre.

Sunil Beekun se dit victime d’un coup monté

Le frère de Sardhanand Domah, Sunil Beekun, se dit surpris que son frère ait porté plainte contre lui. «Kouma mo pou fer sa mwa ? Monn al travay gramatin ek mo éna alibi pou prouv sa.» Sunil Beekun affirme que son frère se comporte ainsi envers lui du fait qu’il ne voit pas d’un bon œil que le père du Dinesh Domah en a après l’argent du défunt. Nous avons contacté Sardhanand Somah pour avoir sa version des faits mais il est resté injoignable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires